Cuba SUSPEND SES SERVICES CONSULAIRES PARCE QU'ELLE NE PEUT PAS AVOIR DE COMPTE EN BANQUE

Publié le par cubasifranceprovence

La Section des Intérêts de Cuba aux Etats-Unis a annoncé aujourd'hui la suspension de ses services consulaires à cause de l'impossibilité qu'une banque se charge se des comptes dans le pays et a averti que cette mesure aura des « conséquences négatives » pour les Cubains et les Etasuniens et avec les échanges avec l'île.

« la Section des Intérêts regrette particulièrement les conséquences que cette situation aura pour les citoyens cubains et nord-américains étant donné l'impossibilité pour la section consulaire de continuer à faciliter les démarches associées à l'émission de passeports de visas, de légalisation de documents et d'autres services » a souligné la légation dans un communiqué envoyé aux journalistes à Washington.

Cette situation, a-t-il souligné, aura « des conséquences négatives pour les visites des familles, les échanges académiques, culturels, dans le domaine de l'éducation, scientifiques, sportifs et d'autre nature entre Cuba et les Etats-Unis. »

Selon la mission cubaine, la banque qui était chargé de ses comptes et de ceux de ses missions aux Etats-Unis, M&T, l'a informée en juin dernier qu'elle ne continuerait pas à prêter des services aux légations diplomatiques étrangères.

Depuis lors, elle ajoute, il n'a pas été possible de rencontrer une nouvelle institution financière qui soit disposée à gérer les comptes cubains, « étant donné les restrictions en vigueur suite à la politique de blocus économiquz, commecial et financier du gouvernement nord-américain contre Cuba. »

Cette situation « provoquera de graves problèmes en ce qui concerne le fonctionnement normal de la Section des Intérêts et de la Mission Permanente de Cuba aux Nations UNies », a averti le légation diplomatique.

La première conséquence : « La Section des Intérêts de Cuba se voit dans l'obligation de suspendre, à partir du 26 novembre 2013, les services consulaires jusqu'à nouvel ordre » a-t-elle annoncé et elle a signalé que seront seulement traitées de façon « limitée » les questions comme celle des « démarches humanitaires ».

La représentation diplomatique aux Etats-Unis a rappelé en ce sens au Département d'Etat « son obligation juridique de garantir l'accomplissement « de la Convention de Vienne sur les Relations Diplomatiques et celle des Relations consulaires qui établissent que les légations diplomatiques doivent recevoir « toutes sortes de facilités » pour exercer leurs fonctions.

Faute de relations diplomatiques directes, Cuba et les Etats-Unis conservent des « des sections des intérêts » qui permettent d'accomplir des services consulaires et de continuer les rares relations bilatérales qu'ils conservent par exemple dans le domaine migratoire bien que son personnel ait des restrictions sérieuses d'action et de déplacement sur le territoire.

(traduction Françoise Lopez)