Honduras: IRREGULARITES DANS LES ELECTIONS

Publié le par cubasifranceprovence

La mission de la Fédération Internationale des Droits de l'Homme (FIDH) signale dans un rapport sa préoccupation à cause du déplacement arbitraire de membres du Bureau Spécial des Droits de l'Homme et anti-corruption lors des élections présidentielles qui ont eu lieu dimanche dernier au Honduras.

Selon le rapport qu'a pu vérifier l'agence Prensa Latina, la FIDH craint que cela ait un impact sur le problème de l'important niveau d'impunité qu'on observe dans le pays.

La mission internationale a rencontré des irrégularités après avoir inspecté plus de cent bureaux de vote et avoir parlé avec des autorités et de nombreux secteurs de la société civile pendant les élections.

Le rapport indique que parmi les irrégularités observées, il y a le fait que de nombreux citoyens on été privés du droit de vote en les déclarant morts, y compris certains qui avaient participé l'année dernière aux primaires de leur parti.

Au sujet de ceux qui ont pu se présenter au Tribunal Suprême Electoral (TSE) pendant la journée de l'élection pour démontrer qu'ils étaient vivants, la mission a constaté qu'on le les a pas réintégrés dans les listes électorales.

Une autre des irrégularités est qu'on a refusé le droit de vote avec le transfert dans des bureaux de vote très éloignés de l'endroit où ils votaient régulièrement, les empêchant de voter, indique le rapport.

La mission internationale dénonce la remise par des porte-paroles du Parti National de cartes de réduction dans des commerces et des services comme la téléphonie cellulaire, des services médicaux, des pharmacies et des restaurants à ceux qui ont transmis leurs coordonnées à cette formation politique.

Il y a des preuves de cette dénonciation dans des vidéos, des photos et des témoignages que des tentes ont été installées pour offrir ces cartes et d'autres objets dans des endroits proches des bureaux de vote comme les écoles Mixte Cerro Grande et José Maria Casco.

(Granma, 30 novembre 2013

traduction Françoise Lopez)