Venezuela: APPROBATION DES 2 PREMIERES LOIS HABILITANTES

Publié le par cubasifranceprovence

Caracas, 22 novembre AVN – Deux jours après qu'ait été promulguée la Loi Habilitante, le Président de la République, Nicolas Maduro, a approuvé les premières lois pour protéger les droits des Vénézuéliens, combattre la guerre économique et freiner l'usure.

La première norme approuvée a été le Décret ayant Valeur et Force de Loi pour le Contrôle des Coûts, Prix et Bénéfices, dans le but de protéger les libertés économiques et les droits économiques et sociaux du peuple vénézuélien, ainsi que de mettre en ordre l'économie nationale.

Depuis l'état de Zulia où il a signé le texte, le Président a informé que ce vendredi il l' enverra au Tribunal Suprême de Justice (TSJ) pour qu'il étudie sa proposition de lui donner un caractère organique.

« Cette loi, je veux la remettre demain (vendredi) très tôt au Tribunal Suprême de Justice comme le commande la Constitution pour que le Tribunal Suprême de Justice l'étudie et le ratifie et s'il en est ainsi, qu'il lui confère le caractère organique ».

Il a dit que le but est que les Vénézuéliens connaissent la jurisprudence et fassent accomplir ses dispositions « pour que notre peuple se transforme en garant en garant de l'application de cette loi pour établir les coûts, les bénéfices maximaux, les prix justes », a-t-til ajouté.

Il a souligné que la loi en question permettra de mettre de l'ordre dans l'économie nationale ainsi que de freiner la spéculation et la guerre économique que maintiennent des secteurs de a droite.

Avec cet instrument légal, l'équilibre s'établira « entre le coût de chaque produit, le bénéfice et les prix justes que nous établissons clairement et avec force comme concepts dans cette première loi organique de l'Habilitante que l'assemblée Nationale m'a approuvée. »

Protection du petit commerçant.

Un autre des objectifs de cette Loi pour le Contrôle des Coûts, des Prix et des Bénéfices est de protéger les petits et moyens commerçants alors que ceux-ci sont également lésés par les spéculateurs.

Ce week-end commenceront les journées du registre unique de tous les petits et moyens commerces sur toutes les Places Bolivar du pays, ainsi que dans les centres commerciaux.

De même, le président a indiqué que la réduction des coûts de location de tous les centres commerciaux du pays est une autre action envisagée pour protéger ces marchands.

« Avec la Loi Habilitante et avec les mesures de l'autorité du Gouvernement, je vais baisser les loyers de tous les centres commerciaux au niveau où ils doivent être et qu'on arrête d'exploiter les petits et moyens commerçants », a-t-il déclaré.

Il a expliqué que les petits et moyens commerçants se voient soumis aux coût élevé des loyers qu'imposent les propriétaires des centres commerciaux . Soumis à cela, ils se voient forcés de jouer un double rôle, étant victimes de la spéculation et la mettant en œuvre car ils sont obligés, souvent, de vendre plus cher.

« Les fournisseurs et les grossistes qui ont reçu des dollars de la République vendent aux détaillants avec un bénéfice allant jusqu'à 1 500% comme nous l'avons constaté », a-t-il dit.

La nouvelle loi fixe les paramètres du commerce extérieur.

Le Président Maduro a aussi approuvé le Décret ayant Valeur et Force de Loi pour la création du Centre National du Commerce Extérieur et la Corporation du Commerce Extérieur.

« Cette seconde loi a pour but de réglementer toute l'activité de la République en ce qui concerne les importations et les exportations », a-t-il précisé.

Il a indiqué que cet instrument légal réglementera le maniement des devises qui entrent dans le pays grâce au pétrole. « Ces lois sont fondamentales pour protéger les devises du peuple vénézuélien », a-t-il affirmé.

En même temps, le chef de l'Etat a annoncé la prochaine mise en activité du nouveau registre des importateurs et exportateurs dans le but d'améliorer les mécanismes pour le développement du commerce extérieur vénézuélien.

« Il s'agit d'un nouveau registre dans lequel ne pourront s'inscrire ni celui qui prétend mal utiliser les dollars de la nation ni celui qui l'a déjà fait : ils sont interdits d'inscription. »

Il a indiqué que maintenant, la Commission d'Administration des Devises (Cadivi) recevra des ordres directement du Centre National du Commerce Extérieur, instance habilitée à recevoir et à approuver les demandes de devises pour les entrepreneurs et les commerçants.

Il a souligné que les premiers 1 400 établissements inspectés dans l'opération d'offensive économique, seulement 5 avaient leurs opérations et leurs comptabilité en ordre.

« C'est préoccupant, cela signifie que nous sommes en train de construire l'Etat socialiste avec un capitalisme néo-libéral sous-jacent qui a un grand pouvoir avec lequel ils veulent détruire les bases de la République Bolivarienne du Venezuela. »

Actions pour garantir l'approvisionnement.

Mercredi dernier, le Gouvernement National et l'entreprise sud-coréenne Samsung ont signé un accord pour la création d'une entreprise mixte qui s'installera au Venezuela pour la fabrication de matériel électroménager.

Parmi ces produits figurent des téléviseurs, des machines à laver, des ordinateurs, des téléphones cellulaires qui permettront, dans un premier temps, d'approvisionner le marché intérieur et ensuite d'exporter vers d'autres marchés comme ceux des pays du Marché Commun du Sud (Mercosur) et de Pétrocaribe.

Lors de l'activité réalisée dans l'état de Zulia, Maduro a expliqué que « 400 000 appareils électroménagers Samsung arriveront dans les 15 prochains jours en plus des 1 000 de marque Haier. » (...)

(extrait d'un article d'AVN du 22 novembre, traduction Françoise et Gaston Lopez)