L'Union Européenne JUSTIFIE DES MESURES CONTRE Cuba EN REPONSE AU PARTI GREC

Publié le par cubasifranceprovence

Athènes, 30 novembre - L’Union européenne (UE) a justifié ses politiques et celles des Etats-Unis contre Cuba en réponse à une demande du député européen du parti communiste grec, Yorgos Tussas, rendue publique aujourd’hui par la station de radio 902.

La lettre, adressée à la vice-présidente de la Commission européenne et haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Catehrine Ashton, demandait des précisions sur l’injuste condamnation des anti-terroristes cubains prisonniers aux Etats-Unis, sur le blocus imposé à Cuba et sur la soi-disant position commune de l’UE.

René González, Gerardo Hernández, Ramón Labañino, Antonio Guerrero et Fernando González ont été condamnés aux longues peines de prison pour surveiller des actes terroristes contre Cuba, lors des jugements violant les garanties des procédures sur la base de preuves fausses, tel qu’on l’a démontré par la suite.

De plus, la responsable européenne a falsifié les faits en assurant qu’une réouverture du dossier ne pourrait être envisagée qu’en présence de nouvelles preuves, alors qu’en fait le gouvernement des Etats-Unis essaye d’éviter la procédure du dernier moyen légal dans le cadre du système états-unien : l’habeas corpus.

Quant au blocus maintenu par Washington au cours de 50 ans, M Ashton l’a comparé avec la politique commerciale des Etats-Unis à l’égard de Cuba et a considéré qu’il s’agit d’une affaire essentiellement bilatérale pour l’UE bien qu’il ait critiqué durement les mesures extraterritoriales.

Finalement, il a mis l’accent sur le fait qu’on maintiendra la Position commune de l’UE, jusqu’à ce que les Etats membres n’accordent par unanimité l’abrogation.

Source: Prensa Latina, 30 novembre 2013