Cuba: COOPERATION ENTRE LES COURS DES COMPTES DE Cuba ET DE Russie

Publié le par cubasifranceprovence

MIGUEL Diaz-Canel Bermudez, membre du Bureau politique du Comité central du Parti et Premier vice-président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, a qualifié de satisfaisants les accords signés entre les Cours des comptes de la République de Cuba et de la Fédération de Russie.

« Le fait qu’une délégation de la Cour des comptes de Russie, conduite par sa vice-présidente Vera Tchistova, ait réalisé un contrôle parallèle concernant un crédit d’État dans notre pays, constitue une nouveauté en matière de coopération », a déclaré le dirigeant cubain.

« Ce crédit concerne des actions spécifiques dans les domaines de l’acquisition de technologies, de matériel pour les programmes du développement des chemins de fer, de l’agriculture et des constructions », a-t-il précisé lors d’un point de presse au terme de l’analyse des documents.

Le Premier vice-président a souligné le fait que de telles actions d’audit et de contrôle contribuent également au renforcement des relations d’amitié et de coopération entre nos deux peuples, et permettent d’élargir les projets, y compris les projets d’achat d’avions dans l’avenir.

« C’est une expérience intéressante qui en dit long sur la bonne dynamique des relations entre Cuba et la Russie », a-t-il ajouté.

Vera Tchistova et Gladys Bejerano Portela, membre du Comité central du Parti, vice-présidente du Conseil d’État et présidente de la Cour des comptes de la République de Cuba, ont paraphé un rapport sur les résultats de l’activité de contrôle parallèle sur un crédit d’État octroyé par la Russie à l’Île en 2009.

Elles ont également signé un accord conjoint entre les deux entités, lors d’une session qui s’est déroulée à La Havane, au siège de la Cour des comptes de la République de Cuba.

Bejerano Portela a précisé que dans le premier document, les organes de contrôle ont défini la portée des actions à mener dans nos pays respectifs, sur la base de nos propres normes et législations.

Elle a souligné les effets bénéfiques de ces actions pour les deux parties dans le cadre de l’exécution des accords, ce qui permet des échanges d’expériences, de connaissances et de techniques.

(Granma International édition en français 24 avril 2014)