Cuba PREPARE LE DEFILE DU 1° MAI

Publié le par cubasifranceprovence

Nuria Barbosa Léon

À l’occasion de la Journée internationale des travailleurs, dédiée cette année au soutien des mesures visant à assurer l’actualisation du modèle économique de l’Île, et de la Révolution bolivarienne au Venezuela, les Cubains sont appelés à défiler sur les places des principales villes du pays.

Le 1er Mai, comme chaque année, les Cubains défileront en masse sur les places et les avenues.

Cette année, le 1er Mai revêt un caractère spécial car la Fête des travailleurs se déroule dans un contexte de mise à jour de notre économie, « afin qu’e celle-ci soit plus efficace et qu’elle renforce le socialisme prospère et durable que nous avons décidé de construire pour élever le niveau et la qualité de vie de notre peuple ».

La convocation au défilé reprend les paroles du président Raul Castro lors de la clôture du 20e Congrès de la Centrale des travailleurs de Cuba (CTC), qui a appelé les travailleurs à « faire trembler la terre sous le pas ferme du défilé populaire, en confirmant la condamnation énergique des incidents violents survenus dans plusieurs pays, et en adressant notamment notre soutien total à la Révolution bolivarienne et chaviste et à son président Nicolas Maduro ».

Ulises Guilarte de Nacimiento, secrétaire général de la CTC, a appelé « la classe ouvrière cubaine à faire vibrer les racines de la nation, et à faire de ce premier jour du mois de Mai une journée d’allégresse et une fête nationale ».

Chaque année, les collectifs de travail célèbrent cette date en décorant les lieux de travail et les établissements scolaires, en organisant des fêtes et des défilés dans les villes et les villages.

Lors de la marche des travailleurs, les Cubains manifesteront leur soutien à la Révolution bolivarienne.

Le jour du défilé, Cuba se couvre d’affiches et de drapeaux cubains ; le blanc, le rouge et le bleu, couleurs de la Patrie, sont à l’honneur. Une immense chorale et un orchestre accompagnent le défilé sur la Place de La Révolution de La Havane, qui est présidé par les dirigeants de la Révolution cubaine, des représentants des travailleurs de tous les secteurs de l’économie, ainsi que des délégations étrangères venues à Cuba pour partager ce moment.

Par ailleurs, à cette occasion, l’Institut cubain d’amitié avec les peuples (ICAP) organise la Brigade internationale 1er Mai, dont la 9e édition se déroulera du 27 avril au 11 mai.

Kenia Serrano Puig, présidente de l’ICAP, a déclaré à Granma international : « Nous nous préparons avec un grand enthousiasme à accueillir la prochaine brigade du 1er Mai. Nous avons beaucoup de demandes, si bien que le Campement Julio Antonio Mella à Caimito se révèle trop petit. Et nous sommes prêts à faire trembler la terre avec les travailleurs, comme nous l’a demandé le président Raul Castro à la clôture du Congrès des travailleurs »

Kenia Serrano a ajouté que les participants à la Brigade réalisent des matinées de travail volontaire, visitent des centres d’intérêt historique et social, et assistent à des conférences sur des thèmes de l’actualité cubaine et internationale, animées par des représentants de différentes organisations politiques et de masses cubaines, entre autres activités.

Dans le monde entier, le 1er Mai commémore la Journée des travailleurs en honneur des martyrs de Chicago, des ouvriers d’une entreprise étasunienne, assassinés en 1886, alors qu’ils faisaient grève pour revendiquer la journée de travail de 8 h.

Les défilés qui se déroulent chaque année dans le monde exigent aux gouvernements des améliorations sociales et le respect des législations du travail, alors qu’à Cuba, depuis le triomphe de la Révolution, le 1er Mai est une fête du peuple pour exprimer la décision unanime de défendre notre indépendance, de réclamer la fin du blocus des États-Unis, ainsi que la libération des antiterroristes cubains prisonniers aux États-Unis.