Venezuela: ASSASSINER 20 PERSONNES EN 48 HEURES FAISAIT PARTIE DU PLAN TERRORISTE DE LA DROITE

Publié le par cubasifranceprovence

traduction Françoise Lopez

Caracas, 22 septembre AVN - L'extrême droite vénézuélienne prétendait, dans un plan organisé par Lorent Gomez Saleh, exécuter l'assassinat sélectif de 20 personnes à Caracas et dans l'état de Tachira, en un laps de temps de 48 heures et ainsi provoquer le chaos dans la population et à la frontière avec la Colombie.

L'organisation de ce plan coïncide avec les actes terroristes perpétrés à Caracas, à Tachira et dans les principales villes du pays pendant les actions de déstabilisation exécutées par des partis politiques d'extrême droite entre février et avril de cette année.

L'information a été donnée par le ministre des Relations Intérieures, de la Justice et de la Paix, Miguel Rodriguez Torres, lors de la présentation des nouvelles preuves qui mettent en évidence l'organisation d'actions terroristes contre le peuple vénézéulien pour renverser le gouvernement du Président Nicolas Maduro.

Ce plan terroriste comprenait plusieurs étapes et plusieurs acteurs. A Caracas, les dirigeants Maria Machado, Antonio Ledezma et Leopoldo Lopez ont conduit les actions pendant lesquelles des groupes de choc et des bandes entraînées par des paramilitaires ont incendié des infrastructures, ont assassiné des citoyens et même ont brûlé un centre d'éducation initial avec des enfants à l'intérieur, qui ont été sauvés.

Une des actions de ce plan était d'assassiner 20 personnes en 48 heures pour provoquer le chaos qui permettrait aux extrémistes d'attiser la violence et par ce moyen, tenter de renverser le Gouvernement Bolivarien.

Cela est mis en évidence dans une vidéo, la quatrième que rodriguez présente au pays et sur laquelle apparaît Gomez Saleh, depuis la Colombie, exprimant ses prétentions à créer des groupes terroristes au Venezuela pour exécuter les assassinats.

"Si on savait qu'il y a une direction sérieuse, plus ou moins organisée, en 48 heures, nous ferions 20 marionnettes", a calculé Gomez Saleh.

"A Tachira, ils étaient quelques-uns. Un frère regarde, à Tachira, nous en avons neutralisé quelques-uns (...) Caracas, voilà, là, à Caracas, il y en a aussi quelques-uns. A Caracas, cinq que nous avons neutralisés. Ce qui sepasse, c'est que tout doit être fait en 48 heures", a dit Gomez sur la vidéo montrée par le ministre lors d'une conférence de presse, diffusée par Venezolana de Television.

Gomez a aussi assuré avoir l'armement et le matériel humain nécessaire pour concrétiser le plan. "Alors, bon, nous avons tout. Nous avons les instructeurs, les chiens, les routes, les cartes et le travail de renseignement", a-t-il affirmé.

Dans la vidéo, il soutient qu'en provoquant des troubles sur la frontière colombiano-vénézuélienne, il obtiendra la mobilisation des citoyens dans les rues: "De partout , les quartiers sortent".

"Nous nous plaçons à la frontière, nous avons tout, les cartes et les routes, nous avons le terrain, il nous faut pus de gens, qui lancent des pierres, brûlent des voitures et emmerdent", a dit Gomez dans la vidéo.

Il a donné des détails sur les coûts qu'implique mener à bien l'action terroriste: "Un fusil AR15 coûte 1 200 dollars, un pistolet de 9 mm 500 dollars, un gilet 700 000 pesos qui équivalent à 350 dollars et une grenade 80 000 pesos."

Source en espagnol: AVN 22/09/2014

Resumen Latinoamericano y del Tercer Mundo, 23 septembre 2014

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2014/09/venezuela-assassiner-20-personnes-en-48-heures-faisait-partie-du-plan-terroriste-de-la-droite.html