Venezuela: Lorent Gomez Saleh et Gabriel Valles PRIVES DE LIBERTE

Publié le par cubasifranceprovence

traduction Françoise Lopez

Caracas, 9 septembre AVN - Les jeunes leaders de l'extrême droite vénézuélienne Lorent Gomez Saleh et Gabriel Valles ont été privés de liberté par décision du 3° Tribunal de contrôle de l'état de Carabobo qui agissait à la demande du Ministère Public. Les deux citoyens ont été assignés pour suspicion de violation du régime de présentation qui avait été prononcé contre eux en 2010, indique une note de presse du Parquet Général de la République.

Cette fois, dans l'audience de présentation, le 20° procureur national et le 5° de cette juridiction, respectivement Katherine Harington et Analia Aguilar, ont ratifié l'imputation de suspicion des délits d'instigation et création d'un climat de peur, trouble de l'ordre public et divulgation de fausses informations de la part des jeunes. De tels délits sont prévus et sanctionnés par le Code Pénal.

Selon la dépêche de presse, Gomez Saleh et Valles restent détenus au siège du Service de Renseignement National situé sur la Place du Venezuela, à Caracas.

Selon l'information préliminaire et ainsi que nous en avons été informés opportunément, la semaine dernière, les deux jeunes ont été expulsés de Colombie pour non respect des formalités légales pour rester dans le pays.

Le samedi 6 septembre dernier, ces personnes ont été présentées devant le 47° Tribunal de contrôle de la zone métropolitaine de Caracas, une instance qui a transféré la compétence à l'état de Carabobo car c'est une instance judiciaire de cette juridiction qui traite ce cas depuis 2010.

Le bulletin de presse souligne qu'un tribunal de contrôle de cet état a promulgué un mandat d'arrêt contre Saleh et Valles parce qu'ils auraient violé le régime de présentation chaque 21 jours auquel ils étaient soumis.

Le 26 septembre de cette année-là, les jeunes ont été appréhendés alors qu'ils participaient à des manifestations violentes à Valence1, une procédure pendant laquelle on a aussi saisi sur eux du matériel de guerre.

Il est important de signaler que le sous-directeur de la Protection des Droits fondamentaux du Ministère Public, José Luis Azuaje, était présent à l'audience, accompagné de médecins légistes afin de constater l'état de santé des deux jeunes, indique la dépêche officielle.

1Valence au Venezuela.

Source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/privan-libertad-lorent-gómez-saleh-y-gabriel-valles-violar-régimen-presentación

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2014/09/venezuela-lorent-gomez-saleh-et-gabriel-valles-prives-de-liberte.html