Cuba/Etats-Unis: ELECTIONS 2016: UN AUTRE Bush SUR NOTRE CHEMIN?

Publié le par cubasifranceprovence

EL DUENDE ( Max Lesnik) / RADIO-MIAMI –

Miradas Encontradas

traduction Françoise Lopez

Tout semble indiquer que Jeb Bush, fils d'un Président des Etats-Unis et frère d'un autre président nord-américain soit en train de faire ses premiers pas dans la carrière pour la Maison Blanche, en vue des élections de 2016.

Au moins, cela semble être indiqué dans les mots qu'a prononcés ce soir le plus jeune des frères Bush lors d'un baquet de récolte de fonds qui a eu lieu dans le somptueux Hôtel Biltmore de Coral Gables, organisé par une célèbre organisation de l'extrême droite cubaine dont le nom en anglais est “US-Cuba Democracy Pac”, dont la mission n'est rien d'autre que d'utiliser l'argent pour acheter la volonté d'hommes politiques nord-américains influents dans le but de maintenir une ligne dure contre la petite île des Caraïbes, affectant avec elle les 11 millions de Cubains qui vivent de l'autre côté du détroit de Floride pendant qu'ici, aux Etats-Unis, ceux-ci continuent à "profiter du billet".

En outre, que l'ex Gouverneur de Floride Jeb Bush a récolté des applaudissements enthousiastes chargés de haine et de vengeance de l'assistance d'origine cubaine quand il a dit qu'il était partisan de durcir beaucoup plus l'embargo envers Cuba, dessinant ainsi une politique de plus grande agressivité contre l'île comme au temps où son frère George W. Bush était à la Maison Blanche, prenant de cruelles mesures qui divisaient la famille cubaine et interdisaient l'envoi d'expédition d'argent des familles à l'île.

Celui qui a présenté Bush à l'assistance lors du banquet de l'hôtel Biltmore ne pouvait pas être plus emblématique de la caverne anti-cubaine de Miami: Lincoln Díaz Balart. C'est un échantillon du paquet. Et à la droite de l'invité, rien moins que a Présidente de l'organisation organisatrice du banquet, madame Remedios Díaz Oliver qui, avec son mari Fausto Díaz Oliver ont été tous les deux convaincus d'avoir volé de l'argent au Département des Rentes et Impôts du gouvernement fédéral, un délit très grave qui, en tout autre endroit des Etats-Unis que dans la Miami agitée et corrompue aurait été plus que suffisant pour que tout home politique avec un minimum de sens commun rejette le soutien de ces délinquants dans une campagne électorale conduisant à la conquête de la Maison Blanche.

Les mots prononcés par Jeb Bush ce soir à l'hôtel Biltmore servent de sonnerie d'alarme pour les Cubains d'ici et de là-bas, car au cas où l'ex gouverneur de la Floride deviendrait Président des Etats-Unis, ce serait comme une estocade dans le coeur de la famille cubaine. Une gorgée de café amer que les Cubains devraient avaler au cas où cet autre Bush arriverait à la Maison Blanche. Un noir à vomir jusqu'au dernier "petit Bush".

Et jusqu'à demain jeudi, amis d'El Duende, avec mon coq je m'en vais chanter jusqu'à ma tombe froide. Bambarambay.

Source en espagnol:

http://miradasencontradas.wordpress.com/2014/12/04/elecciones-usa-2016-otro-bush-en-el-camino/#more-15843

URL d ecet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2014/12/cuba-etats-unis-elections-2016-un-autre-bush-sur-notre-chemin.html