Cuba: DENATURER L'HISTOIRE DE Cuba, UNE ARME MEDIATIQUE

Publié le par cubasifranceprovence

par Percy Francisco Alvarado Godoy

traduction Françoise Lopez

Dans une grossière tentative pour donner aux touristes nord-américains potentiels qui pourraient visiter Cuba suite au processus de rapprochement entre l'Ile et les Etats-Unis, l'auto-proclamé Institut de la Mémoire Historique Cubaine entre le Totalitarisme a publié une malicieuse brochure sous le titre douteux de Guide de tourisme pour visiter des lieux importants à Cuba, dans laquelle il prétend "vendre" une image déformée de l'histoire cubaine, en refilant à la Révolution des cries et des violations des droits de l'homme inexistants.

Ce quiest surprenant dans ce fait, c'est que cette institution est dirigée par Pedro Corzo, un des leaders invétérés de la guerre idéologique anti-cubaine et a dans sa direction des terroristes comme Ángel de Fana. Corzo, résidant à Miami depuis 1992 après avoir passé plusieurs années au Venezuela, a été membre du staff de Radio Martí et journaliste à El Nuevo Herald, parmi d'autres activités consacrées à la guerre médiatique contre Cuba.

Pour sa part, Ángel de Fana est un terroriste notoire, arrêté en 1962 et jugé dans le Cas No. 458/62. Des liens ont été établis avec le traître, déjà mort, Huber Matos et, en quittant Cuba pour le Venezuela, en 1983, il a commencé à s'intégrer dans le groupuscule terroriste Cuba Independiente y Democrática (CID). En 1995, il fut arrêté en Californie avec un arsenal d'armes avec lesquelles il préparait un attentat terroriste contre Cuba.

Cet individu a participé à un plan d'attentat contre Fidel lors du VII° Sommet Ibéro-américain des Chefs d'Etat, sur l'Ile Margarita, Venezuela, ainsi qu'à un plan de magnicide raté contre le défunt président Hugo Rafael Chávez Frías, en 1999. Il fut un admirateur de l'assassin Orlando Bosch.

Actuellement, il dirige le groupuscule Plantados, situé à Miami.

Ce qu'on appelle le "guide secret" fabriqué à Miami incite les touristes, les sénateurs, les intellectuels et toute sorte de visiteurs à visiter des sites dans lesquels soi-disant sont morts des personnages opposés au processus révolutionnaire cubain. L'intention de déformer l'histoire est sa lubie, imposer des mensonges et fairepasser pour des martyres des provocateurs, des criminels, des terroristes et doute sorte de personnages sans scrupules est destiné à diaboliser Cuba devant le visiteur qui ne connaît pas notre véritable réalité et notre histoire en viciant sa perception de notre vie sociale pendant les dernières décennies. Selon Corzo lui-même, ce "guide" sera tiré initialement à 20 000 exemplaires, ils les distribueront dans des "centres de recherches sur Cuba, des instituts universitaires des Etats-Unis qui organisent des voyages sur l'Ile et dans certaines agences de voyages de Miami."

Pourquoi, je me demande, ces comédiens sans scrupules, n'ont pas mis dans ce pamphlet les listes des crimes que notre peuple a supportés pendant ces décennies à cause du terrorisme encouragé par les Etats-Unis et sa CIA contre les Cubains?

Pourquoi, je me demande aussi, pas un seul des 3.478 Cubains morts et des 2.099 handicapés par ces actes de terreur ne sont-ils mentionnés, ni la responsabilité des Etats-Unis dans le financement de ceux qui ont causé ces agressions condamnables?

Pourquoi ne sont pas mentionnés les détourneurs de bateaux et d'avions cubains et le sillage de crimes qu'ils ont laissé derrière eux, dans leur prétention de s'enfuir aux Etats-Unis où ils ont été reçus comme des héros et en totale impunité?

Pourquoi n'ont-ils pas mentionné leur implication directe dans des actes de terrorisme et de guerre psychologique ainsi que leurs liens avec la CIA et d'autres agences fédérales des Etats-Unis?

Par chance pour la vérité, tous ces mensonges fabriqués pour diaboliser Cuba tomberont d'eux-mêmes quand le visiteur arrivera et connaîtra notre réalité. Cuba n'a rien à cacher à l'ami sincère qui se sentira escroqué par les fabricants de ce pamphlet insidieux.

Aucun homme n'a été torturé ni assassiné de façon extra-judiciaire, par la Révolution. Cela a été un principe inculqué par Fidel et respecté par tous.

source en espagnol:

http://percy-francisco.blogspot.fr/2015/01/desvirtuar-la-historia-como-arma.html#more

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/02/cuba-denaturer-l-histoire-de-cuba-une-arme-mediatique.html