Venezuela: 17 FONCTIONNAIRES BLESSES ET 11 AGRESSEURS ARRETES LORS DES ATTAQUES VIOLENTES DE JEUDI A Tachira

Publié le par cubasifranceprovence

traduction Françoise Lopez

Caracas, 13 février AVN- 14 membres de la Police de Tachira et 3 de la Police Nationale Bolivarienne (PNB) ont été blessés lors des attaques perpétrées ce jeudi par un groupe d'agresseurs dans l'état de Tachira, a indiqué le gouverneur de cet état, José Vilema Mora.

Le gouverneur a présenté ce vendredi un bilan de l'enquête sur les événements de Tachira dans l'émission Primera Página, de Globovisión.

"Nous avons arrêté 11 manifestants, 9 appartenant à la Police de Tachira et 2 à la Garde Nationale Bolivarienne (GNB). On a dit qu'on les a empêchés de passer des aliments. Je dis et je le dis clairement: "Nous avons une alimentation saine, équilibrée et excellente et à cause de notre protocole, ils ne pouvaient amener de la nourriture parce que la ligne alimentaire est complètement résolue."

Il a dénoncé le fait que la marche de jeudi fut unemarche violente: "dès le début, il y avait tout un plan, la veille, à 1h30 du matin, près du Consulat de Colombie, dans le quartier de Mérida, ils ont commencé à brûler des voitures, des ordures et nous, nous nettoyions pour éviter tout contretemps et à cause de cela, nous avons décidé d'envoyer un document dans lequel on explique que nous faisons ce que stipule la résolution 86/10 qui établit qu'aucun membre de la police ou de l'armée ne doit être armé et cela s'est produit hier, personne n'utilise d'arme et ils peuvent le voir sur toutes les photos que nous avons de la Police Nationale Bolivarienne de Tachira".

Il a ajouté que le Gouvernement de Tachira a contrôlé "chacun des postes de sortie et c'était une façon de procéder, où les agents motorisés avançaient et un groupe de personnes, à l'arrière, qui portaient des musettes, des marmites et des choses pour créer le chaos. Jusqu'au choix même de la rue parce qu'ils n'ont pas demandé d'autorisation, il n'y eut aucune sorte d'autorisation ni de croquis pour que nous puissions prendre des précautions et protéger la vie, éviter tout dégât aux biens et aux personnes.

Vielma Mora a aussi parlé des violences survenues mardi dernier et a signalé: "Nous attendons encore deux soi-disant étudiants blessés mardi près de l'UCAB (Universidad Católica Andrés Bello) et ils n'apparaissent pas. On dit qu'il y a 3 étudiants et nous avons besoin de savoir combien de jeunes ou de personnes qui ont participé à la manifestation violente ont été blessés à San Cristóbal".

Il a indiqué qu'en ce qui concerne les événements de mardi, ily a 2 fonctionnaires de la police qui ont été remis au Ministère Public parce qu'ils se sont servis de leurs armes. En outre, le chef de la PNB a été destitué et le général de brigade Alexis del Pinar Fernández en a pris le commandement.

"L'usage d'une arme est uniquement autorisé par le Ministère de la Défense et le Ministère de l'Intérieur, de la Justice et de la Paix. Aucun gouverneur, aucun maire, aucune autorité policière ou militaire n'est autorisée à utiliser des armes sans l'autorisation correspondante", a-t-il affirmé.

Ces délits ont été enregistrés à un an du début des actions terroristes perpétrées par des groupes de la droite nationale et internationale qui ont fait 43 morts et plus de 800 blessés dans tout le pays. Tachira a été l'un des états où se sont déroulés beaucoup de ces actes avec incendie de moyens de transports publics, obstruction au libre déplacement, incendie de commerces et dégâts au siège régional de l'Université Nationale Expérimentale des Forces Armées, parmi d'autres actions.

Source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/17-funcionarios-heridos-y-11-agresores-detenidos-dejan-ataques-del-jueves-táchira

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/02/venezuela-17-fonctionnaires-blesses-et-11-agresseurs-arretes-lors-des-attaques-violentes-de-jeudi-a-tachira.html