Cuba: LES Etats-Uniens BENEFICIERONT AUSSI DU VACCIN CONTRE LE CANCER DU POUMON

Publié le par cubasifranceprovence

Par María Josefina Arce.(RHC)

Le vaccin cubain contre le cancer du poumon, créé en 2011 au terme de 15 ans de recherches,donne actuellement un espoir pour les personnes souffrant de cette maladie. Ce vaccin gagne davantage du prestige à l'échelle internationale en raison des bienfaits qu'il apporte aux malades.

CIMAVAX-EGF est le premier vaccin thérapeutique déposé contre le cancer du poumon. Il contrôle la progression de la maladie, prolonge la durée de vie et améliore considérablement la qualité de vie des patients qui suivent le traitement.

Même s'il n'est enregistré qu'à Cuba et au Pérou, des pays tels que le Brésil et la Colombie sont en train de faire les démarches nécessaires pour y parvenir.

Lors de la tenue de l'Atelier International sur les résultats de l'étude pour confirmer l'efficacité de ce médicament cubain, on a appris que le Royaume Uni et l'Australie ont réalisé des essais cliniques du CIMAVAX-EGF.

Ce vaccin qui est un produit de la biotechnologie cubaine a éveillé aussi l'intérêt des États-Unis, qui n'ont pas pu empêcher le développement de notre pays dans ce domaine malgré le blocus qu'ils nous ont imposé.

Les pas faits dans les conversations entre la Havane et Washington, suite à l'annonce de nos deux gouvernements du rétablissement de relations bilatérales, permettront que les Étasuniens puissent aussi profiter des avantages de ce médicament.

Cuba possède d'autres produits qui font partie de ses réussites tels que l' INTERFERON, qui joue un rôle essentiel en ce qui concerne l'immunité humaine, des vaccins contre la méningite B, contre l'hépatite B et le célèbre HEBERPROT-P contre les ulcères du pied du diabétique.

Par ailleurs, le Centre d'Immunologie Moléculaire de Cuba et l'Institut Roswell Park de New York ont signé un accord pour exporter le vaccin aux États-Unis et ainsi commencer immédiatement les essais cliniques en territoire nord-américain.

Cela fait des années que le CIMAVAX-EGF est administré dans notre pays de manière gratuite à des patients qui traversent la troisième ou la quatrième phase de la maladie et qui n'obtiennent pas de résultats satisfaisants avec d'autres traitements de chimiothérapie ou de radiothérapie.

Ce médicament connaîtra sans aucun doute un grand succès dans le monde, compte tenu de ses bas niveaux de toxicité , de son coût limité et de ses propriétés de conservation.

EDITÉ PAR LISANDRA MARRERO