Venezuela: Maduro DEPLORE LES DECLARATIONS DU PRESIDENT DU PARLEMENT EUROPEEN A LA VEILLE DU SOMMET UE/CELAC

Publié le par cubasifranceprovence

Ministère de la communication

traduction Françoise Lopez

Bibliothèque Nationale, Caracas - Le président de la République Bolivarienne du Venezuela, Nicolas Maduro Moros, a déploré jeudi les déclarations faites par le président du Parlement Européen, Martín Schulz, à la veille du sommet CELAC-UE qui réunira les dirigeants européens et les dirigeants latino-américains à Bruxelles, Belgique, les 10 et 11 juin.

"Ce monsieur a le culot de déclarer aujourd'hui ( à l'agence EFE ) que la situation au Venezuela, la crise sociale, la crise économique qui s'aggrave, la violence, les violations des droits de l'homme le préoccupent beaucoup. Ce monsieur répète ce que la droite veut imposer au Venezuela", a déclaré le chef de l'Etat en critiquant le document qui a été travaillé concernant ce rendez-vous international.

A propos de Schulz a dit être sûr qu'il ne sait même pas où est le Venezuela: "Ce monsieur - je suis plus que sûr - ne sait pas où est le Venezuela", c'est pourquoi il n'a pas hésité à dire que c'est triste que ce soit dans le contexte de cette rencontre qu'une telle déclaration se produise.

"Cela fait honte et plus encore maintenant, aux portes d'un Sommet Union Européenne-Amérique Latine", a-t-il dit et il a critiqué les conditions qui ont tout de suite été imposées au sujet de la participation des chefs d'Etat et de Gouvernement autour des interventions qu'il est habituel de faire à propos de cette sorte d'événement.

"Ce que je vois venir, c'est qu'on va perdre notre temps, qu'il y a un mépris séculaire non, surmonté par les élites européennes contre les peuples du Sud, latino-américains et caribéens. Et terrible bienvenue, à quelques jours du début du sommet, le président du Parlement Européen pointe le Venezuela du doigt", a ajouté Maduro.

Il semblerait qu'il n'y ait rien à attendre de ce sommet

"Il y a un document qui est en train d'être travaillé, la chancelière (Delcy Rodríguez) me l'a envoyé. Il semblerait qu'il n'y ait rien à attendre de ce sommet, à la différence des sommets de la CELAC, de l'UNASUR, de l'ALBA, même à la différence du Sommet des Amériques où Cuba était là, dignement", a-t-il signalé lors du Congrès International Inventer la Démocratie du XXI° siècle: Droits de l'Homme, Culture et Bien vivre, qui a débuté ce jeudi à la Bibliothèque Nationale, à Caracas.

Le président Maduro a fait le rapprochement avec le fait qu'à la différence de cet événement, la République de Cuba "a gagné son poste là (au Sommet des Amériques) où elle aurait toujours dû être. Ce sont des sommets à thèmes, avec une dynamique, qui permettent le dialogue régional, inter-régional, des projets communs d'avant-garde mais qu'apporte à l'Amérique Latine cette réunion avec l'Europe?" a demandé Maduro.

De même, il a déploré que la première chose dont on nous a averti en ce qui concerne le Sommet UE-CELAC, c'est que "les présidents qui peuvent parler auront 2 minutes". En plus de ça, c'est un document à discuter sans aucun contenu, a dit le chef de l'Etat.

"C'est un document qui n'a aucune proposition de rien. On n'y parle pas d'éducation, de santé, de développement économique...rien! Malheureusement, les élites d'Europe ont mis l'Europe à genoux devant les desseins de l'empire états-unien et il semble qu'ils sont irrécupérables pour l'instant. Le temps passera, si bien qu'à ce monsieur, il faut braire fort", a-t-il noté.

Maduro à Martín Schulz

Il a souligné que, de la part du président du Parlement Européen "il y a beaucoup de mépris envers nous". Je lui dis: "Monsieur Martín Schulz, vous et votre Parlement Européen, préoccupez-vous de la pauvreté croissante en Europe, des milliers d'Africains qui, par la faute de son colonialisme arrivent - cherchant au moins un souffle de vie - sur les côtes d'Europe et vous les poursuivez et les enfermez dans des camps de concentration comme l'ont fait les nazis en Europe. C'est ça, la vérité."

"Combien de milliers de nos frères Africains arrivent? Et que font-ils? Maintenant, ce à quoi ils pensent, c'est à un plan de l'OTAN. Vont-ils arrêter les Africains en les bombardant? Et pourquoi les frères d'Afrique arrivent par milliers en Europe? Ils arrivent en Italie, sur les côtes de la Méditerranée, à cause de la faim et de la déstabilisation de la Libye..." a énuméré le chef de l'Etat vénézuélien.

Anais Pérez

source en espagnol:

http://www.minci.gob.ve/2015/05/maduro-lamento-declaraciones-del-presidente-del-parlamento-europeo-en-visperas-de-la-cumbre-ue-celac/

URL de cet article: