Venezuela: UN PLAN Condor DE LA COMMUNICATION EN Amérique Latine

Publié le par cubasifranceprovence

Granma

traduction Françoise Lopez

BUENOS AIRES.— les médias sont une arme de guerre idéologique et ont été repositionnés en Amérique Latine où est en marche un Plan Condor de la communication, a déclaré le philosophe mexicain Fernando Buen Abad.

Dans des déclarations au Diario Contexto, de Buenos Aires, citées par Prensa Latina, celui qui est aussi sémiologue et écrivain a assuré que dans le cadre du méga-projet des Etats-Unis, il y a des bases militaires et médiatiques sur le continent, c'est pourquoi la communication est devenue un problème de sécurité régionale.

Il a rappelé que pendant ce siècle, il y a eu 5 coups d'Etat en Amérique Latine dont les piliers furent les structures des monopoles médiatiques qui ont prouvé leur capacité d'organisation de façon plus rapide et ubiquitaire.

En accord avec d'autres experts, Buen Abad a souligné que les bases militaires en Amérique Latine ont fait des métastases et que les Etats-Unis prétendent maintenant élargir leur cercle de sécurité dans toute la zone pour élargir leur projet de marché.

L'intention de maintenir les plus de 500 millions de Latino-américains captifs du marché est l'axe du Plan condor de la communication qui s'ajoute à la façon traditionnelle de contrôler la résistance par le débarquement de forces militaires, selon lui.

"Le pilier, le fer de lance de cela, ce sont les médias. Il s'agit de commencer à traiter de dictateurs tous ceux qui sont là, de convaincre le monde que quelqu'un doit faire quelque chose et le jour où cela arrivera, tout le monde applaudira et dira "enfin, ils ont éliminé ce dictateur", a-t-il déclaré selon Prensa Latina.

"Cette formule est celle qui est appliquée à Nicolás Maduro et qui a été appliquée à Chavez. C'est la formule qu'on applique à Evo Morales, à Daniel Ortega, à Rafael Correa, à Raúl Castro, à Dilma Rousseff et à Cristina Fernández”, a-t-il ajouté.

Pendant cette conversation qui fera partie d'un livre que les penseurs de Notre Amérique, il a fait allusion au rôle de la société Inter-américaine de Presse (SIP) et à son histoire pleine de passages terrifiants dans le domaine individuel ainsi qu'aux médias qu'elle représente et qu'aux projets qu'ils ont en tête.

Cependant, cette alliance d'entreprises de médias n'est qu'un ouvrier qui fait des choses horribles qui composent seulement une partie d'un mega-projet. La SIP est une instance assez petite en comparaison de l'autre problème qui est le mega-projet global de domination médiatique qui est aussi un projet de l'empire, a-t-il affirmé.

Il a fait remarquer aussi qu'il y a des patrons avec une orientation qui passent par le Groupe Random de Colombia, par CNN aux Etats-Unis et qui viennent du Groupe Prisa où sont les laboratoires de guerre idéologique et psychologique les plus puissants du monde".

"Il y a une lutte pour le territoire en même temps qu'il ya une lutte sémantique. C'est ce que j'appelle le un Plan Condor de la communication parce que maintenant, les forces de répression de la communication ont une capacité de virulence et de coordination plus rapide", a déclaré Buen Abad.

Source en espagnol:

http://www.granma.cu/mundo/2015-06-02/plan-condor-comunicacional-en-america-latina-denuncia-buen-abad

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/06/venezuela-un-plan-condor-de-la-communication-en-amerique-latine.html