La Colombie rappelle pour consultation son ambassadeur au Venezuela

Publié le par cubasifranceprovence

traduction Françoise Lopez

Caracas, 27 août AVN.- Le gouvernement de Colombie a rappelé pour consultation son ambassadeur au Venezuela, Ricardo Lozano, a indiqué le président Juan Manuel Santos sur son compte Twitter, @JuanManSantos.

La Colombie a pris cette mesure le lendemain de la réunion entre les chancelières des deux pays pour mettre en place des efforts pour la sécurité et la paix sur le frontière.

Le 19 août dernier, 3 membres des Forces Armées Nationales Bolivariennes (FANB) ont été gravement blessés par un groupe de paramilitaires alors qu'ils accomplissaient des tâches de sécurité contre la contrebande d'extraction - une stratégie illicite qui fait partie de a guerre économique orchestrée par la droite nationale et internationale - un délit qui porte atteinte à la sécurité alimentaire du peuple vénézuélien, un droit constitutionnel revendiqué par la Révolution Bolivarienne.

Face à cette attaque contre la souveraineté et la sécurité du Venezuela, ce m^me jour, le chef de l'Etat vénézuélien, Nicolás Maduro, a ordonné de fermer la frontière dans l'état de Tachira, une mesure qui a été étendue jusqu'à nouvel ordre vendredi 21 août, où a été déclaré, de plus, l'Etat d'Urgence constitutionnel dans plusieurs municipalités de cet état.

Après cette mesure souveraine du Venezuela, du côté colombien, à Cucuta a été provoquée une situation de pénurie d'aliments et de combustible du fait que cette ville, la capitale du département Nord de Santander, est approvisionnée avec des produits vénézuéliens.

Actuellement, vivent au Venezuela plus de 5 millions de citoyens colombiens qui ont été intégrés dans le système de protection sociale de l'Etat vénézuélien qui met en place des programmes qui garantissent les droits fondamentaux comme l'éducation, la santé, le logement, l'alimentation, les loisirs, la culture, la sécurité au travail et le sport.

Seulement dans les 9 dernières années, 800 000 citoyens colombiens ont émigré vers le Venezuela et en plus, quotidiennement, 150 000 Colombiens passent dans ce pays à la recherche de meilleures conditions de vie.

De même, 80% des familles soignées dans les Bases des Missions Socialistes construites par le Gouvernement Bolivarien sur la frontière sont colombiennes, a indiqué jeudi le président Maduro.

Les Bases des Missions sont des centres logistiques équipés pour prêter des services de santé, d'éducation, d'alimentation, de culture et de sports dans les communautés en situation de pauvreté extrême dans tout le pays, un indice qui, sous la Révolution Bolivarienne, a été réduit à moins de 5%. Celles qui ont été construites sur la frontière du Venezuela avec la Colombie reçoivent en majorité des familles colombiennes qui ne disposent pas de ces services dans leur pays d'origine.

Ce jeudi, le président Maduro a signalé qu'une de ces Bases avait été construite dans le secteur de La Invasión, une implantation sur la frontière prise par les groupes paramilitaires qui a été déméntelée par les autorités vénézuéliennes le 23 août dernier après qu'on y ait trouvé des centres d'escalvage sexuel et de smaisons dans lesquelles éteint retenues des personnes enlevées en Colombie et au Venezuela.

La Invasión a été identifiée comme zone de pauvreté extrême par l'Institut National de Statistiques (INE) quand il a réalisé un registre des communautés les plus pauvres du pays pour y installer les Bases des Missions.

"Ils fuient la misère, le chômage, la guerre. Seulement cette année, 121 000 Colombiens sont entrés. Et pourquoi vivent-ils au Venezuela? Parce qu'il y a du travail, la santé publique, l'éducation publique, la Mission Alimentation, l'amour, la solidarité, la vraie patrie, ici, l'oligarchie ne gouverne pas, c'est pour cela que le peuple de Colombie vient chercher la paix", a affirmé le président.

Source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/colombia-llama-consulta-su-embajador-venezuela

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/08/la-colombie-rappelle-pour-consultation-son-ambassadeur-au-venezuela.html