Le Venezuela et la Colombie décident de construire ensemble une nouvelle frontière de production et de paix

Publié le par cubasifranceprovence

traduction Françoise Lopez

Caracas, 26 août AVN.- Le Venezuela et la Colombie ont décidé mercredi d'unir leurs efforts pour construire ensemble une nouvelle frontière dont la paix, le respect et la production soient les ciments essentiels.

Cet accord a été constitué lors de la réunion des chancelières du Venezuela, Delcy Rodríguez, et de la Colombie, María Ángela Holguin,au siège provisoire du Ministère des Relations Extérieures colombien situé à Carthagène des Indes.

Cette rencontre au eu lieu après que mercredi dernier 19 août, le Chef de l'Etat vénézuélien, Nicolas Maduro, ait ordonné de fermer pour 72 heures la frontière entre le Venezuela et la Colombie dans l'état de Tachira après que ce jour-là, 3 membres des Forces Armées Nationales Bolivariennes aient été gravement blessés alors qu'ils accomplissaient des fonctions de sécurité contre la contrebande d'extraction. Le vendredi 22 août, cette mesure de fermeture a été étendue jusqu'à nouvel ordre.

La zone frontalière est affectée, actuellement, par des pratiques paramilitaires et par la contrebande d'extraction d'aliments et de produits du panier de la ménagère vénézuélien vers la Colombie qui ont une incidence négative sur la vie économique et sociale du Venezuela.

Dans des déclarations à la presse, la chancelière Rodriguez a mentionné le fait que la nécessité d'avancer dans la construction d'une frontière de paix se situe dans l'origine historique de fraternité qu'ont les deux peuples.

"Plus qu'une frontière, une souche commune nous unit, une histoire commune de liberté, d'un libérateur que nous partageons: le Père de la Patrie, Simon Bolivar. Et, dans cet engagement de frères, nous venons aujourd'hui et nous continuerons à travailler pour construire une frontière équilibrée, de paix, strictement attachée à la légalité, où ne s'imposent pas les mafias produites par la violence mais qui se construise avec l'effort des peuples de notre frontière, par l'échange de nos entreprises de production et non par des fléaux criminels et des bandes délictueuses", a souligné la chancelière vénézuélienne.

A ce sujet, la chancelière de Colombie, María Ángela Holguín, a exprimé son désir d'accompagner la vision de paix exprimée par le président vénézuélien, Nicolás Maduro, et a précisé que la Colombie fera tout ce qu'elle pourra pour faire de la frontière "une nouvelle frontière, de production de laquelle les habitants tirent le meilleur profit et n'aient de peur d'aucune sorte".

"C'est tout l'engagement de nos forces militaires pour travailler à cela, pour démontrer très vite qu'ensemble, nous pouvons avoir une frontière en paix, une frontière digne, dans nos pays", a-t-elle affirmé.

Accords

Comme l'un des premiers pas vers la construction conjointe d'une nouvelle frontière bi-nationale de paix, dans la réunion des chancelières - qui ont abordé différents sujets comme la contrebande, le trafic de drogues et le para-militarisme - on a convenu de convoquer une réunion avec le ministre de l'Economie et des Finances du Venezuela, Rodolfo Marco Torres, et le ministre des Finances de Colombie, Mauricio Cárdenas.

Parmi les points à traiter lors de cette rencontre, se détachent les actions à prendre pour combattre la contrebande de combustible du Venezuela vers la Colombie ainsi que le taux de change distinctif qui a été utilisé comme l'un des flancs de la guerre économique contre le peuple vénézuélien.

La chancelière Holguín a déclaré que son pays reconnaît les dommages que la contrebande d'extraction de combustible et de produits du panier de la ménagère a généré sur l'économie du Venezuela.

"Nous reconnaissons le problème des bandes criminelles qui se consacrent au trafic de drogues et à la contrebande qui touchent également les deux pays. Le problème également du prix du combustible, cette contrebande de combustible qui saigne le Venezuela, le taux de change distinctif, la différence de prix qu'il y a entre un pays et l'autre, tout a fait que cette distorsion produise une contrebande qui est un immense dommage pour le Venezuela et que nous reconnaissons", a-t-elle déclaré.

On atend prochainement une réunion entre les ministres de la Sécurité et de la Défense du Venezuela et de Colombie qui devraient discuter des actions contre le trafic de drogues et sur les alliances conjointes basées sur la coopération judiciaire et policière à propos du para-militarisme.

en ce sens, la chancelière vénézuélienne a demandé à la Colombie "la liste des paramilitaires démobilisés pour que nous puissions resserrer le travail conjoint, la coopération judiciaire, la coopération policière".

Contre la guerre médiatique

Les chancelières ont aussi décidé d'établir des mécanismes directs de communication pour aborder le sujet de al frontière pour que la vérité s'impose face aux faussetés des corporations médiatiques.

Actuellement, au Venezuela vivent plus de 5 600 000 citoyens colombiens qui ont été intégrés dans le système de protection sociale de l'Etat vénézuélien qui met en place des programmes qui garantissent les droits à l'éducation, à la santé, à l'alimentation, aux loisirs, à la culture, à la sécurité dans le travail et au sport pour toute la population.

Seulement dans les 9 dernières années, 800 000 citoyens colombiens ont émigré au Venezuela et, de plus, quotidiennement, 150 000 Colombiens passent dans ce pays à la recherche de meilleures conditions de vie, ce que délimite la campagne médiatique promue par des secteurs de la droite vénézuélienne et colombienne pour donner une fausse image de la réalité du pays.

"Le Venezuela a été un endroit et une patrie de refuge pour des millions de citoyens colombiens qui voient dans notre patrie un endroit où vivre ensemble en famille (...) Nous avons pu démanteler un à un chaque mensonge qui a été diffusé par des médias irresponsables. en ce sens, nous avons lancé un appel à faire attention aux médias, et nous avons décider d'établir des moyens de communication directs et permanents entre nos pays pour ne pas accueillir les mensonges des médias, la ligne des médias contre le peuple du Venezuela, contre le Président Nicolás Maduro, contre notre Gouvernement et contre notre peuple", a souligné la chancelière du Venezuela.

Source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/venezuela-y-colombia-acordaron-construir-conjunto-una-nueva-frontera-productiva-y-paz

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/08/le-venezuela-et-la-colombie-decident-de-construire-ensemble-une-nouvelle-frontiere-de-production-et-de-paix.html