Venezuela: Les assassins d'Hergueta confirment les liens de la droite avec le para-militarisme

Publié le par cubasifranceprovence

traduction Françoise Lopez

Caracas, 27 août AVN.- Ce que certains médias nationaux et internationaux ont voulu rapporter comme une affaire policière apparemment isolée, l'homicide d'une femme pour de l'argent, met en réalité en évidence la relation directe des groupes de la droite vénézuélienne avec le para-militarisme colombien et ses pratiques criminelles.

En exposant José Pérez Venta y Carlos Trejo, les auteurs de la mort de Liana Hergueta, on établit clairement cette relation criminelle des secteurs anti-chavistes avec des groupes paramilitaires de Colombie.

Les méthodes appliquées dans cet assassinat comme le dépeçage, ont été apprises par les assassins en Colombie où ils ont reçu un entrainement paramilitaire comme l'a avoué Pérez Venta lors d'un interrogatoire dont la vidéo a été diffusée mardi dernier dans l'émission En Contact Avec Maduro.

Cette préparation avec le para-militarisme a fait partie des plans préalables aux violences du plan intitulé "La Sortie" qui, en 2014, a causé la mort de 43 personnes, faitplus de 800 blessés et des dégâts considérables à des installations et à des biens publics.

Pérez Venta y Trejo, impliqués dans cet assassinat ont aussi été chargés d'organiser des actions d erue pendant la campagne présidentielle de 2012 comme l'ont confirmé les investigations de la police qui ont suivi l'assassinat d'Hergueta, trouvée le 6 août dernier, à Caracas, avec des parques de tortures et d'abus sexuel.

Des liens évidents avec la droite

L'auteur matériel de cet assassinat, José Rafael Pérez Venta, lié à des personnes qui ont participé aux guarimbas, a été membre d'Opération Liberté, activiste de la direction des jeunesses de Voluntad Popular et a participé à des violences de rue contre le gouvernement comme celle du 14 février devant l'ambassade de Cuba.

Dans sa confession, il a expliqué qu'il a reçu de l'argent de Colombie, des Etats-Unis et d'Espagne par l'entremise de Betty Grossi - dans l'appartement de qui a eu lieu le crime - chargée d'amener l'argent des mains du sénateur républicain Marco Rubio, d'Ileana Ros-Lehtinen, membre de la Chambre des Représentants pour la Floride, de l'actrice María Conchita Alonso et de Phil Laidlaw, chargé d'affaires de l'ambassade des Etats-Unis au Venezuela.

Pérez Venta a rencontré Laidlaw - avec l'aide de Gabriela Arellano, dirigeante du parti Voluntad Popular - l'ex président colombien lié au para-militarisme Álvaro Uribe Vélez y Óscar Iván Zuluaga, ex candidat à la présidence pour le parti Centre Démocratique.

Il a commenté le fait qu'au Venezuela, sont venus dans le bureau de Richard Blanco, María Machado, Henrique Capriles et Miguel Henrique Otero, qui lui ont donné des orientations, un soutien logistique et de l'argent. De même, il a révélé que María Machado, Leopoldo López et Antonio Ledezma ont été ceux qui ont ordonné d'attaquer violemment le siège du Ministère Public à Caracas, le 12 février 2014.

Sur son compte Twitter @perezventa, il publiait constamment des photos avec des activistes de droite comme le gouverneur de Miranda, Henrique Capriles, le maire de la municipalité Sucre de cet état, Carlos Ocaríz; Carlos Vecchio, membre de la direction de Voluntad Popular et fuyant la justice, Leopoldo López et son épouse Lilian Tintori.

Pour sa part, l'autre impliqué, Carlos Eduardo Trejo Mosquera, est associé à la jeunesse du parti Primero Justicia (PJ), à l'Opération Liberté et au mouvement Jóvenes Trabajando Aquí (Jota) (Jeunes Travaillant Ici), une instance chargée de la logistique des activités de rue planifiées à Caracas pendant la campagne présidentielle de 2012.

Trejo a aussi été proche du maire Carlos Ocaríz et membre actif des violences de rue pendant 2011 et 2012. Il a aussi fait partie du comité de soutien à la campagne présidentielle d'Henrique Capriles (2013) et a coordonné le campement installé à Chacao, pendant les guarimbas (2014).

Ces informations ont été confirmées par Trejo dans une autre vidéo diffusée jeudi par le vice-président de l'Organisation et de la Force Electorale du Parti Socialiste Uni du Venezuela (PSUV), Francisco Ameliach, où il a confirmé qu'il a des photos avec Capriles et le dirigeant de PJ, Tomás Guanipa, face aux déclarations du oguverneur qui a nié les connaître.

Une préparation paramilitaire

Pérez Venta et Trejo Mosquera ont été entraînés aux méthodes paramilitaires dans la ville de Cúcuta, Colombie, par l'entremise des démarches faites par Lorent Saleh, actuellement emprisonné pour actes terroristes et avec la participation du général à la retraite Rivero réclamé par la justice vénézuélienne pour avoir organisé des violences en 2014.

Les assassins ont été entraînés pour affronter ou détecter "des situations d'urgence" sous le paradigme de "coup d'Etat doux", une stratégie de déstabilisation conçue par l'états-unien Gene Sharp et appliquée au Venezuela.

La formation paramilitaire a été utile pour placer des câbles barbelés dans les voies publiques pour décapiter les motards, attaquer les unités de police et la Garde Nationale Bolivarienne dans le cadre des orientations données par l'ex gouverneur de Miranda, Enrique Mendoza et par l'activiste de droite Alejandro Zerpa.

De même, cette pratique, ils l'utilisent pour les assassinats sélectifs comme ils l'ont fait avec Liana Hergueta à qui ils ont envoyé une décharge électrique, qui fut asphyxiée et ensuite démembrée.

Le défenseur du Peuple attire l'attention sur le fait que les assassins d' Hergueta ont agi de la même façon que les assassins du député socialiste Robert Serra et du président du Conseil Municipal Bolivarien de Libertador, Eliécer Otaiza.

"La façon dont ils asphyxient mécaniquement a été identifiée comme identique à celle dont ils ont asphyxié Robert Serra. La mutilation qu'ils ont infligée à Otaiza, ici, (affaire Hergueta) aussi, il y a eu mutilation, démembrement", a-t-il signalé mercredi dernier lors d'une conférence de presse.

Ceux qui sont impliqués dans ce fait, condamnés par la communauté nationale et internationale, ont été arrêtés par la justice vénézuélienne et un procès s'ensuivra, qui déterminera les délits qui leur seront imputés et leur condamnation.

Source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/asesinos-hergueta-confirman-v%C3%ADnculos-derecha-venezolana-paramilitarismo

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/08/venezuela-les-assassins-d-hergueta-confirment-les-liens-de-la-droite-avec-le-para-militarisme.html