Cuba: 2 pontifes ou 2 presses?

Publié le par cubasifranceprovence

Par José Manzaneda (La pupila insomne)

traduction Françoise Lopez

222 médias de 31 pays ont couvert la visite du Pape François à Cuba. Comme lors des visites papales antérieures, une légion de journalistes envoyés - plus de 1000 - est arrivée, cherchant l'image, l'événement, la déclaration... qui transformerait en information internationale la condamnation par le Pape du Gouvernement cubain. Mais, une fois de plus, ils sont restés sur leur faim.

Les titres du journal espagnol “El País” qui, plutôt que de refléter ce qui s'est passé à Cuba, a souligné ce qui ne s'y est pas passé: "Le Pape n'émet aucun message critique à l'égard des Castro", "Le Pape évite toute référence aux dissidents lors de son premier acte à Cuba", "Les silences de François" ou "Le Pape admet qu'il n'a jamais pensé à rencontrer les dissidents cubains", sont une preuve de cette frustration.

Mais ces médias ne se sont pas contentés de transformer la non information en information. En plus, ils ont manipulé sans pudeur les déclarations des protagonistes.

“El País” a falsifié le message d'un célèbre défenseur de la Révolution Cubaine: le frère dominicain Frei Betto. "A Cuba, il peut y avoir un choc entre austérité et consumérisme", titrait le journal, centrant toute l'information sur une brève réflexion de Betto sur les dangers d'un tourisme de masse des Etats-Unis sur l'Ile, une réflexion qui a à peine occupé quelques minutes dans une longue conférence de presse. Pour savoir tout ce qu'“El País” a censuré, nous devons recourir à la presse cubaine qui a rapporté cette réflexion du théologien pais aussi d'autres déclarations beaucoup plus importantes: par exemple, que le peuple cubain "est fier de défendre sa Révolution" dont les valeurs sont identiques aux "valeurs évangéliques" de "solidarité et de partage des biens" ou que la reconnaissance de l'échec du blocus par les Etats-Unis est identique à sa "défaite au Vietnam”.

Le journal espagnol “El Mundo” a fait la même chose avec les paroles du troubadour cubain Silvio Rodríguez. “Silvio Rodríguez: nous aurions dû nous rapprocher plus tôt des Etats-Unis" était le titre d'une interview qui désignait Cuba comme al coupable de "l'éloignement" politique des Etats-Unis pendant ces années. Mais, si nous lisons l'interview - faite par écrit selon la méthode habituelle du chanteur pour éviter les manipulations - nous découvrons que ce qu'a déclaré Silvio est autre chose: "le rapprochement entre Cuba et les Etats-Unis (...) aurait dû survenir plus tôt." Pour autant, il ne précise pas qui sont les coupables de manière explicite. En tout cas, la position du troubadour est bien connue. Il y a quelques jours, sur son blog “Segunda cita”, il évoquait les alphabétiseurs cubains assassinés par les bandes payées par la CIA et comment "il a fallu apprendre à manier les armes" pour se défendre "contre leurs politiques et de leurs militaires" (en référence à ceux des Etats-Unis).

D'autres médias en sont venus à déformer les paroles mêmes du Pape. Dans le journal argentin “Clarín”, nous avons lu que "lors de sa première messe à Cuba, le Pape a critiqué les idéologies". Mais bien qu'il n'ait pas précisé de quelles idéologies il parlait, “Clarín” était là pour le préciser: "la définition du pontife - lisons-nous - résonne fortement pour avoir été exprimée dans un pays comme Cuba avec un régime qui est en accord avec l'idéologie marxiste - qui "sacralise" l'Etat - une grande importance".

Quelques jours plus tard, le Pape François se rendait aux Etats-Unis. Croyez-vous que certains de ces médias aient titré, en le condamnant, que "Le Pape n'a émis aucun message critique envers le Gouvernement des Etats-Unis" - pour la répression policière qui fait 2 morts par jour dans ce pays, pour la participation de son Armée à des conflit armés dans 74 pays ou pour les dizaines de milliers de personnes qui meurent, chaque année, parce qu'elles n'ont pas de service de santé publique et universelle? Croyez-vous qu'ils nous ont parlé des "silences de François" parce qu'il "a évité toute référence aux dissidents" prisonniers aux Etats-Unis comme Oscar López Rivera, Mumia Abu-Jamal, Leonard Peltier ou Bradley Manning? Qu'en pensez-vous?

(Cubainformación)

Source en espagnol:

https://lapupilainsomne.wordpress.com/2015/09/25/dos-pontifices-o-dos-prensas-la-increible-cobertura-del-viaje-papal-entre-cuba-y-eeuu-por-jose-manzaneda/

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/09/cuba-2-pontifes-ou-2-presses.html