Venezuela: Le Gouvernement condamne un éditorial du Washington Post sur le procès de Lopez

Publié le par cubasifranceprovence

traduction Françoise Lopez

Caracas, 12 Sep. AVN.- Le maire de Caracas, Jorge Rodríguez, a fait connaître samedi la condamnation de la part de l'Exécutif National d'un éditorial du journal états-unien The Washington Post contre le Pouvoir Judiciaire vénézuélien à propos du procès de Leopoldo Lopez condamné à 13 ans de prison pour des délits d'instigation publique à la violence, dommages aux biens, incendie et association de malfaiteurs.

Dans une déclaration à la presse du Poste de Commandement Présidentiel au Palais de Miraflores, le maire a déclaré que le procès de l'homme d'extrême droite Lopez dont la sentence a été connue le 10 septembre dernier, a rempli tous les critères établis dans l'état de droit et dans les lois de la République.

"Nous voulons condamner un éditorial du journal The Washington Post qui fait allusion, s'immisce - dans un sujet déjà habituel pour les canailles des médias internationaux - et donne son avis sur un procès qui a été réalisé en préservant tous les points légaux compris dans la Constitution de la République Bolivarienne du Venezuela et dans les lois de la République: le droit à la défense, le droit à un procès juste, la présentation des preuves, les attendus de la part du Ministère Public de la République", a signalé le maire dans une émission de Venezolana de Televisión.

Il a expliqué que pendant des années, le journal en question a conservé une ligne éditoriale au service des secteurs de l'empire et de la droite internationale et a regretté sa position de défendre et de donner son avis sur le procès de Lopez, sans mentionner la participation de l'homme d'extrême droite aux actions de rues violentes et à la tentative de coup d'Etat, des événements connus sous le nom de "la sortie" pendant lesquels 43 personnes ont été assassinées et 800 autres ont été blessées.

"Ce journal, s'imaginant être le Tribunal Suprême de Justice vénézuélien, se mêle de la Constitution et l'agresse, essayant de défendre son agent, essayant de défendre celui qui, comme l'a démontré le procès, a provoqué d'immenses douleurs à des familles vénézuéliennes, d'immenses angoisses, le barrage de rues, des assassinats, des décapitations", a-t-il indiqué.

Il a signalé que Lopez, s'il avait été jugé aux Etats-Unis, aurait encouru plusieurs peines de prison à perpétuité ou la peine de mort, des choses qui n'existent pas dans la justice vénézuélienne "parce que l'histoire a démontré que ces mesures n'ont servi en rien à faire diminuer les crimes atroces contre les personnes".

"Si ces délits de terrorisme, d'incendie, d'agression contre des personnes, Lopez les avait commis aux Etats-Unis d'Amérique du Nord, la peine à laquelle il aurait été condamné aurait été la peine capitale, ce serait la peine de mort (...) S'il avait incendié des institutions de ce pays, avait provoqué une situation de violence qui ait provoqué l'incendie de groupes scolaires dans lesquels se trouvaient des enfants de 2 à 4 ans, s'il avait provoqué des situations pour décapiter des motards et assassiner des conducteurs de bus publics et des fonctionnaires des Forces Armées Nationales Bolivariennes dans ce pays, il aurait été condamné à mort", a-t-il affirmé.

Rodriguez a dénoncé le fait que le journal dont la fondation remonte à 1870, mentionne le Venezuela quand il est attaqué par la droite et ses actions de guerre médiatique et économique et ne se soit pas prononcé en 1970 sur les tortures, les disparitions forcées et la répression que le pays a vécu avant la Révolution Bolivarienne.

"Dans les années 1970, au Venezuela, des personnes disparaissaient, ils les torturaient, les assassinaient, les jetaient à la mer chargés de chaîne d'un hélicoptère. Là, il n'y avait ni procès, ni procureur, ni avocat, ni défense du Washington Post parce qu'ils applaudissaient ces actes et les donnaient comme exemples de démocratie au monde entier (...) C'est le type d'hypocrisie des médias de droite et de leur propagande de guerre à laquelle ils essaient de soumettre le Venezuela", a-t-il déclaré.

source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/node/319964

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/09/venezuela-le-gouvernement-condamne-un-editorial-du-washington-post-sur-le-proces-de-lopez.html