Amérique Latine: 10 points pour sauver la Terre Mère

Publié le par cubasifranceprovence

traduction Françoise Lopez

Evo Morales a remis ce document à Ban Ki-moon lors de l'inauguration des infrastructures à Vila Vila

Une proposition de la Bolivie demande des actions comme décoloniser les ressources naturelles et construire un Tribunal International de Justice Climatique, adopter un nouveau modèle "civilisateur" dans le monde, construire un système climatique basé sur la responsabilité envers l'environnement et défendre les biens communs et universels - les mers, l'eau et l'atmosphère - pour lutter contre le changement climatique et protéger la Terre Mère.

De telles mesures font partie du document "Contributions Prévues et Définies" que le président de la nation sud-américaine, Evo Morales a remis ce dimanche au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon pour le présenter lors de la Conférence des Nations Unies sur le Changement Climatique (COP 21), qui se déroulera à Paris en décembre prochain.

"Ils savent qu'il y a un important débat dans le monde sur la Terre Mère, la Pachamama, et nous, les gouvernements, avons la responsabilité de remettre un document aux Nations Unies" a expliqué le président à Ban qui s'est rendu en Bolivie pourparticiper au II° Sommet Mondial des Peuples sur le Changement Climatique et la Défense de la Vie qui se déroule aujourd'hui dans le département de Cochabamba.

10 points contre le changement climatique:

1. Adopter un nouveau modèle "civilisateur" dans le monde, sans consumérisme, "guerrerisme", mercantilisme ni capitalisme en construisant et en consolidant un ordre mondial pour le "bien vivre".

2. Construire un système climatique basé sur la responsabilité envers la Terre Mère et envers la culture de la vie pour la réalisation totale de l'humanité dans son complet développement.

3. Stimuler la protection des droits de la Terre Mère en concordance avec les droits des peuples à leur développement complet.

4. Défendre les biens communs et universels comme les mers, l'eau, l'atmosphère en promouvant l'accès des peuples au patrimoine commun.

5. Plaider pour l'élimination des brevets sur les technologies et pour la reconnaissance du droit de l'homme à la science et à la technologie de la vie.

6. Demander aux gouvernements du monde de considérer l'eau comme un droit de l'homme.

7. Construire un Tribunal International de Justice Climatique et de la Terre Mère "pour faciliter aux pays l'accomplissement de leurs engagements internationaux concernant le changement climatique" dans le respect des droits des peuples et de la Terre Mère.

8. Destiner les ressources de l'appareil militaire des puissances impériales et des promoteurs de la guerre au financement d'actions des peuples contre le changement climatique, c'est à dire "au lieu de gaspiller de l'argent en guerres, ce serait mieux qu'ils nous donnent l'argent pour prendre soin de l'environnement".

9. Eradiquer la marchandisation de la nature et des marchés du carbone qui stimulent des millions d'affaires en rapport avec le climat mais ne résolvent pas le problème de la crise climatique.

10. Promouvoir la décolonisation des ressources naturelles, des visions coloniales biaisées concernant l'environnement et qui voient les peuples du sud comme des gardes forestiers des pays du nord et les communautés comme des ennemis de la nature.

Le contexte:

Le II° Sommet Mondial des Peuples sur le Changement Climatique et la Défense de la Terre Mère s'achève ce soir avec la présence des présidents du Venezuela, Nicolás Maduro et de l'Equateur, Rafael Correa.

Après les débats répartis en 12 tables de travail composées de délégués des 5 continents, la II° Conférence des Peuples donnera ses conclusions qui seront envoyées à la COP 21.

Source en espagnol:

http://www.telesurtv.net/news/Bolivia-y-sus-10-puntos-para-proteger-la. Madre-Tierra-20151012-0041.html.

URL de cet article: