Cuba: Pourquoi permet-on que le Département d'Etat des Etats-Unis finance une opération anti-cubaine au Guatemala?

Publié le par cubasifranceprovence

traduction Françoise Lopez

Par Percy Francisco Alvarado Godoy/Resumen Latinoamericano / 18 octobre 2015.-

L'Institut National Démocrate (NDI) qui dépend du financement du Département d'Etat des Etats-Unis à travers la NED et dont e siège se trouve à Washington DC a commencé à utiliser le territoire guatémaltèque pour donner une "formation" et un entraînement en matière de subversion à plusieurs des plus connus des contre-révolutionnaires cubains.

La couverture légale pour ces activités a été l'invitation de ceux-ci à participer comme "observateurs" aux élections présidentielles au Guatemala. Le véritable objectif est que ces mercenaires accumulent "des expériences électorales" en vue de les employer ensuite dans leurs plans pour renverser la Révolution Cubaine - soi-disant - par les urnes.

Le groupe de contre-révolutionnaires qui se sont consacrés à ces activités de formation - au-delà de leur prétendue présence comme observateurs - ont été Eliécer Ávila, Fernando Palacios Mogar, Carlos Oliva, Rolando Ferrer, Yasnay Lozada, Michel Armando González Camacho et Zuleydis Pérez. Tous ont été invités par le NDI qui s'est chargé de couvrir tous les frais qu'ils ont eu ainsi que de les mettre en contact avec des membres de plusieurs partis politiques représentés au Congrès guatémaltèque pour mettre en pratique une activité de conspiration contre Cuba et demander du soutien pour celle-ci.

Le NDI déboursa beaucoup d'argent dans ce cas, en arrivant même à loger les mercenaires à l'hôtel Intercontinental. De la même façon, il sont eu un budget de luxe pour leur séjour dans le pays.

Choisir une fois de plus le territoire guatémaltèque pour conspirer contre Cuba bien qu'à cette occasion, ça ait été de façon dissimulée, constitue une violation élémentaire des normes internationales de respect de la souveraineté et de la non ingérence dans les affaires intérieures des autres nations. Les forces progressistes de cette nation soeur doivent condamner ces actions et demander des explications à ce sujet.

Les contre-révolutionnaires cubains ont peu à apprendre d'un système politique lesté par la corruption et l'exclusion de la majorité de ses citoyens. Mais l'activité dangereuse du NDI s'étend aux activités organisées contre Cuba en utilisant dans des prochains mois des pays comme le Mexique, le Salvador, le Costa Rica, le Pérou, l' Argentine et d'autres. Ces plans, nous les connaissons en détails.

Le plus discutable de tout est que l'administration Obama a continué à financer la subversion anti-cubaine à travers la NED, le NDI et d'autres couvertures malgré son disours hypocrite destiné à favoriser un honnête rapprochement avec l'Ile.

Les détails de la conspiration anti-cubaine au Guatemala impliquent directement Herman Alberro, citoyen argentin et vice-président du Centre pour l'Ouverture et le Développement de l'Amérique Latine (CADAL) qui fut chargé de prendre soin et de favoriser l'entraînement des contre-révolutionnaires cubains pendant leur séjour au Guatemala du 1° au 9 septembre dernier. La présence de ces "observateurs" mobilisés par le CADAL et le NDI est passé quasiment inaperçu des médias. Un des rares qui a fait référence à la présence de Cubains comme observateurs a été Canal 7 du Guatemala qui a souligné le 5 septembre la présence de 60,000 observateurs parmi lesquels plusieurs Cubains bien que sans préciser la condition de contre-révolutionnaires de ceux-ci.

A de cette même activité secrète ont participé directement Jim Swigert et Matt Dipell, directeur et sous-directeur, respectivement du NDI et tous deux ex fonctionnaires du Département d'Etat nord-américain qui y ont participé aussi comme soi-disant "observateurs". Eux, pendant leurs rencontres avec les mercenaires, ont précisé que leur rencontre devait se faire dans le plus grand silence absolu et qu'ils s'abstiendraient de donner des détails sur ce dont ils discutaient. Cependant, une source - dont nous pouvons seulement dire que c'est un ami guatémaltèque - a pu accéder à ces informations.

Une autre manoeuvre anti-cubaine dévoilée par nous et la demande - j'insiste- que les Guatémaltèques discutent du caractère discutable de cette sorte de conapiration contre une nation soeur.

Percy Francisco Alvarado Godoy

Source en espagnol:

http://www.resumenlatinoamericano.org/2015/10/18/por-que-se-permite-que-el-departamento-de-estado-usa-financie-una-operacion-anticubana-en-guatemala/

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/10/cuba-pourquoi-permet-on-que-le-departement-d-etat-des-etats-unis-finance-une-operation-anti-cubaine-au-guatemala.html