Venezuela: Rangel dénonce de nouveaux plans violents de la droite avant les élections

Publié le par cubasifranceprovence

traduction Françoise Lopez

Caracas, 18 Oct. AVN.- Le journaliste expérimenté José Vicente Rangel a dénoncé le fait que dans le laps de temps qui reste avant les élections législatives du 6 décembre, des secteurs de la droite vont intensifier l'offensive médiatique de discrédit contre le processus électoral et les institutions de l'Etat avec des violences pour provoquer des tensions, la déstabilisation et rendre les élections chaotiques.

"L'idée de base consiste à utiliser ce laps de temps qui s'achève le 6 décembre pour faire augmenter les tensions et rendre chaotique le processus électoral pour arriver aux élections dans une situation pleine de crispations morales qui garantisse un impact à l'intérieur comme à l'extérieur et éveille une large solidarité pour crier à la fraude et ne as reconnaître tout résultat défavorable à l'opposition", a-t-il noté dans son émission José Vicente Hoy diffusée par Televén ce dimanche.

Il a précisé que les critiques s'intensifieraient contre le Conseil National Electoral (CNE), le gouvernement du président Nicolás Maduro et le Grand Pôle Patriotique (GPP) qui regroupe 14 partis politiques des forces révoutionnaires.

De même, il a averti que les opérations violentes seront "de type guarimbas et une offensive médiatique complète mettant l'accent sur des sujets comme le désapprovisionnement, l'insécurité, la pénurie, la corruption et la militarisation du pays".

Rangel a expliqué que la droite a "planifié en détails les pas à faire" par les secteurs de l'opposition à l'intérieur du pays et à l'étranger avec une équipe multidisciplinaire à Caracas et une autre à Miami, Etats-Unis, à Madrid, Espagne, et à Bogota, Colombie "avec des ressources économiques abondantes pour garantir la logistique pour les décisions adoptées qui seront exécutées immédiatement".

Il a noté qu'ils restent mobilisés à l'étranger avec des brigades entraînées pour ce genre de travail.

Rangel pense que ce plan n'a pas un soutien unanime. "Il y a des secteurs dans l'opposition qui rejettent la possibilité que le résultat des élections ne soit pas respecté et qui manifestent leur détermination de s'opposer à tout type d'aventure", a-t-il noté.

Des actions de cette sorte ont été dénoncées récemment aussi bien par le chef de l'Etat, Nicolás Maduro, que par le président de l'ùAssemblée nationale, Diosdado Cabello.

Source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/rangel-denunció-nuevos-planes-violentos-derecha-previos-elecciones

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/10/venezuela-rangel-denonce-de-nouveaux-plans-violents-de-la-droite-avant-les-elections.html