Venezuela: Une nouvelle convention collective protège les droits de 2,5 millions de travailleurs

Publié le par cubasifranceprovence

traduction Françoise Lopez

Caracas, 20 Nov. AVN.- avec la signature vendredi du nouveau contrat collectif de l'administration publique, les droits de 2,5 millions de travailleurs qui représentent le support de la Patrie, sont protégés et revendiqués, a souligné le président de la république, Nicolás Maduro.

"Les travailleurs sont le support d enotre Patrie. C'est ainsi et ce sera ainsi chaque jour qui passe. Des travailleurs dynamiques, productifs, engagés", a-t-il signalé lors d'une activité qui a réuni cet important secteur sur la Place Bolívar de Caracas.

Dans une diffusion simultanée sur la radio et la télévision, le chef de l'Etat a souligné que la stabilité du travail constitue une des grandes réussites conquises par le peuple vénézuélien pendant le processus révolutionnaire qui se différencie des Etats-Unis et de certains pays européens où le droit au travail n'est pas garanti, des réductions de salaire sont appliquées et des licenciements se produisent.

"Je peux dire avec fierté qu'une des grandes réussites de cette Constitution dans le domaine du travail, grâce au commandant Hugo Chávez et que je conserve comme héritage est la stabilité des travailleurs, et ce contrat cadre la renforce mais c'est une stabilité dynamique, une stabilité pour mieux travailler, c'est une stabilité qui doit plus servir le peuple", a-t-il affirmé.

Il a signalé que malgré la chute du prix du brut vénézuélien - qui a clôturé cette semaine à 34,40 dollars le baril - et les prétentions de la droite nationale et internationale de déstabiliser le pays, le Gouvernement vénézuélien continue à réaffirmer son engagement envers la classe ouvrière et la transformation de l’administration publique.

"Qu'aurait fait un gouvernement de droite néo-libérale si le pétrole avait baissé? Supprimer toutes les conventions collectives, réduire le personnel public, réduire les retraites ou les éliminer, privatiser la sécurité sociale, nous enlever les prestations sociales, privatiser follement les logements, les industries de base et le Fonds Monétaire International viendrait commander de Washington", a expliqué Maduro en évoquant le danger que représente la droite pour le pays. C'est pourquoi il a invité à défendre ces réussites sociales le 6 décembre prochain quand auront lieu les élections législatives.

Programmes sociaux

Lors de la manifestation de ce vendredi, le chef de l'Etat a appelé à renforcer les politiques d'aide à toute l'administration publique. C'est pourquoi il a montré sa proposition de création d'un club de vacances et la mise en marche d'un plan spécial de distribution d'électroménager de Mi Casa Bien Equipada (Ma Maison Bien Equipée).

De la même façon, il a invité à discuter une nouvelle assurance pour l'Hospitalisation, la chirurgie et la Maternité (HCM) et a envisagé d'intégrer aux institutions les Centres de Diagnostic Intégral (CDI) et les Centres de Haute Technologie (CAT) qui ont soigné complètement plus de 19 500 000 Vénézuéliens.

Le président a aussi envisagé la nécessité de fonder un Système d'Ecoles de l'Administration Publique Simón Rodríguez pour promouvoir la formation complète des travailleurs. Dans ce système seront intégrées l'Ecole du Trésor Public, l'Université Bolivarienne des Travailleurs, l'Ecole Vénézuélienne de Planification et les missions éducatives Robinson (éducation primaire), Ribas (collège-lycée) et Sucre (éucation supérieure).

Une éducation publique pour servir, pour transformer le pays, pour faire la révolution", a déclaré Maduro tout en demandant aux travailleurs de mettre au point une proposition destinée au renforcement du système de caisse d'épargne.

Des logements pour les travailleurs

Vendredi, le président Maduro a annoncé que 20% des 500 000 nouveaux logements qui seront construits en 2016 par la Grande Mission Logement venezuela (GMVV) seront destinés aux travailleurs du secteur public.

Il a rappelé que le Gouvernement Bolivarien a le défi de construire 500 000 nouveaux logements dans le courant de 2016 pour élever à la fin de cette année le nombre de familles qui auraient leur toit propre à 1 500 000.

De cette façon, sur les 500 000 nouvelles maisons qui seront édifiées dans le cadre de ce programme social créé en 2011 à l'initiative du leader socialiste Hugo Chávez, on devra en adjuger 100 000 aux travailleurs publics vénézuéliens.

50 000 nouvelles pensions

Dans le cadre des politiques du Gouvernement national pour revendiquer les droits des personnes âgées, le Président a annoncé l’assignation de 50 000 nouvelles pensions qui s'ajouteront aux 110 000 qui ont été approuvées en octobre dernier pour atteindre le défi d'en augmenter le nombre à 3 000 000 en 2016.

Les personnes âgées, qui touchaient auparavant 30% du salaire minimum, reçoivent actuellement un montant indexé sur le revenu mensuel minimum qui est soldé chaque mois de l'année sans faute.

De plus, le 9 novembre dernier a été décrété, à travers le Journal Officiel, le paiement de 3 mois de prime de fin d'année sur la base du nouveau salaire minimum fixé à 9 648 bolivars dont les 2 premières parties seront soldées le 15 novembre et le reste, le 1° décembre. C'est à dire que chaque personne âgée recevra comme prime de fin d'année un total de 28.944,54 bolivars.

En 1999, seulement 387 000 hommes et femmes recevaient une pension. 16 ans plus tard, le nombre de pensionnés atteint 2,7 millions.

source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/convención-colectiva-del-sector-público-protege-derechos-25-millones-trabajadores

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/11/venezuela-une-nouvelle-convention-collective-protege-les-droits-de-2-5-millions-de-travailleurs.html