Venezuela: Les informations les plus censurées sur les élections

Publié le par cubasifranceprovence

traduction Françoise Lopez

Caracas, 03 Déc. AVN.- L'opposition vénézuélienne participe directement et a avalisé sans faire d'objections les 19 contrôles du système électoral réalisés jusqu'à présent en vue des élections législatives de ce dimanche 6 décembre. Ses techniciens, ses experts avec des accréditations incontestables sélectionnés par les partis d'opposition eux-mêmes sont aussi accrédités pour les 4 contrôles restants sur les 23 qu'établit le Pouvoir Electoral au Venezuela pour ce processus. Ces informations n'ont pas étépubliées dans les médias internationaux.

Le Conseil National Electoral (CNE) a apporté un soutien technique aux élections primaires de celle qui s'appelle elle-même Table de l'Unité Démocratique (MUD) qui regroupe les partis de droite. Le 17 mai de cette année, la MUD a organisé des élections dans 33 des 87 circonscriptions électorales du pays pour élire 42 de ses 167 candidats à l'Assemblée Nationale. Ce processus a été organisé techniquement par le CNE avec la même plateforme électorale qui sera utilisée le 6 décembre. Cette information non plus n'a pas été publiée par la presse étrangère.

Les entreprises de communication liées à la droite dans le pays et à l'étranger ont donné une large et importante couverture en tant que "fait politique" à l'assassinat du dirigeant du parti Acción Democrática (AD) à Altagracia d'Orituco, Luis Manuel Díaz, après qu'ait eu lieu dans cette localité de l'état de Guárico un acte de prosélytisme. Au contraire, les investigations qui ont révélé que le défunt dirigeant d'AD avait un casier judiciaire pour divers délits et que le mobile du crime fut une dispute entre bandes délictueuses qui opéraient dans cet état ont été passées sous silence intentionnellement.

La profusion de dénonciations et d'attaques contre le Conseil National Electoral contraste avec la dissimulation d'informations comme l'organisation de la part de l'arbitre électoral vénézuélien des primaires de la droite pour élire son candidat de 2012 à la présidence Henrique Capriles et des élections internes du parti d'extrême droite Voluntad Popular qui ont eu lieu en juin 2011 et lors desquelles fut élu comme coordinateur national Leopoldo López, condamné par la justice vénézuélienne pour sa responsabilité dans des violences en relation avec le plan de coup d'Etat qui, en 2014, coûta la vie à 43 personnes.

Dans tous les processus électoraux du pays sont accrédités des observateurs nationaux. Pour les législatives du 6 décembre, sont habilitées des organisations comme le Réseau d'Observateurs Electoraux du Venezuela, la fondation pour un Peuple Digne, l'Observatoire National Vénézuélien, Projet Social et Assemblée de l'Education - beaucoup d'entre elles proches de l'opposition - qui ont été présentes et ont attesté les contrôles et autres actes fixés par le planning électoral. Cependant, les médias étrangers choisissent d'ignorer cette réalité.

N'est pas non plus une information la présence d'accompagnants internationaux qui accomplissent leur travail dans le pays selon les normes et les lois en vigueur et en totale concordance avec l'ordre du jour publié au début de l'année par le CNE. Ne le sont pas non plus les accréditations techniques des accompagnants du Conseil Latino-américain d'Experts Electoraux (CEELA) et de la mission de l'UNASUR, ni les profils des invités du Pouvoir Electoral et des organisations politiques.

Les informations censurées sur les élections législatives au Venezuela font partie d'une campagne de discrédit qui favorise les fausses dénonciations de fraude et ouvre la voie au refus de reconnaître les résultats et à la violence. Cette campagne se nourrit aussi de mensonges comme la soi-disant suspension ou limitation des élections dans les 23 municipalités frontalières de Táchira, Zulia, Apure et Amazonas qui sont en Etat d'Urgence pour affronter le para-militarisme et la contrebande qui n'ont aucune implication dans les droits politiques et où, par conséquent, les électiosn ont lieu dans les mêmes conditions que dans le reste du pays.

Source en espagnol:

http://www.avn.info.ve/contenido/noticias-más-censuradas-sobre-elecciones-venezuela

URL de cet article:

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/12/venezuela-les-informations-les-plus-censurees-sur-les-elections.html

Le mot de Cuba Si Provence:

NOUS ACCOMPAGNONS TOUS LE PROCESSUS ELECTORAL VENEZUELIEN

Nous sommes avec le Venezuela. Le Venezuela est une démocratie authentique.