CHAVEZ EST A NOUVEAU DANS LA RUE

Publié le par cubasifranceprovence

Chavez est à nouveau dans la rue.

 

A l'avant-garde, c'est là que se trouve maintenant le président de la République Bolivarienne du Venezuela, Hugo Chavez, le nouveau, celui qui maintenant – décidé à vivre – changera ses habitudes de travail pour continuer à lutter pour le développement de la Patrie.

 

A La Grita, dans l'état de Tachira, à l'ouest du Venezuela, le chef de l'Etat a fait sa première sortie officielle dans la rue après son retour de La havane, Cuba, où il fut soumis à de rigoureux examens cliniques et d'imagerie qui ont déterminé qu'il n'y a aucune altération cellulaire dans son corps.

 

En remerciement, il est allé directement dans les montagnes de Tachira pour prier devant le patron des Andes, le Saint Christ de la Grita, celui au visage serein, celui-là même qui veille sur les peuples andins depuis plus de 400 ans.

 

«Je viens m'engager avec le Saint Christ parce que certainement , en premier lieu, ma demande concerne la vie du peuple, la vie de la Patrie, la vie de tous et de toutes. Et aussi je suis venu demander de vivre et, de plus, vous dire qu'à partir d'aujourd'hui, 20 octobre, commence une nouvelle étape. Nous pourrions dire que celui qui est là devant vous est un nouveau Chavez », a dit le chef de l'Etat près de l'église où on rend les honneurs au Saint Christ à la fin d'une cérémonie de remerciements qui fut conduite par l'évêque du Diocèse de San Cristobal, monseigneur Mario Moronta.

 

Le président Chavez a assuré avoir remercié pour le miracle d'être ici », surtout quand il y a exactement quatre mois, il était opéré pour lui enlever une tumeur maligne. « Et c'est comme un miracle d'être ici devant vous , déjà dans les rues après quatre mois.»

 

« Chavez est de nouveau dans la rue, avec le Christ et avec le peuple. Je demande à tous et à toutes de continuer à avoir foi en notre Dieu à notre Christ . Nous avons plus foi en nous-mêmes, en notre Gouvernement Bolivarien. Eh bien, ils disent ce qu'ils disent, il y a les manques qu'il y a, nous ne nous reposerons pas avant d'avoir donné au peuple ce qui appartient au peuple, et c'est pour cela que la bourgeoisie nous hait tellement. »

 

Il a assuré que bien qu'il ait une majorité confortable il doit avancer avec calme, surtout pour servir le peuple vénézuélien beaucoup mieux qu'il ne l'a fait pendant ces presque 13 ans.

 

Toujours plus chrétien.

 

Le dirigeant vénézuélien a assuré que chaque jour , il se fortifiait dans sa foi et qu'il se sentait profondément chrétien. « J'aime le Christ », a-t-il dit, au moment de réfléchir sur le christianisme qu'il compare et assimile au socialisme car tous les deux cherchent le règne de la paix et de l'égalité.

 

Il a rappelé la force impressionnante que l'amour amène avec lui, il a remercié pour les gestes que plusieurs habitants de la province de Taquira en lui remettant des souvenirs. Le premier d'entre eux fut une réplique du Saint Christ de la Grita sculpté par un artiste local. Des scapulaires, des tableaux et des estampes avec l'image du Christ Serein furent également donnés au lider bolivarien.

 

Les routes seront améliorées.

Le dirigeant vénézuélien est venu à La Grita par la route, il a parcouru environ 80 km depuis La Fria, et il a eu l'occasion de vérifier l'état de la route ; à partir de là il informera le ministre du Pouvoir Populaire pour l'Energie et le Pétrole, Rafaël Ramirez, et lui demandera d'effectuer une réparation complète incluant le goudronnage de l'artère.

La mesure a arraché des vivats aux villageois.

 

Il a assuré avoir parlé avec la maire de la municipalité de Jauregui, Belkys Camargo, et lui avoir demandé un rapport sur les besoins urgents dont le président lui-même se chargera de s'assurer qu'ils seront bien réalisés.

 

PRESSE PRESIDENTIELLE

(traduction Françoise Lopez)