CHAVEZ REFLECHIT SUR L'INOCULATION DE CANCERS A PROPOS D'EXPERIMENTATIONS DES ETATS-UNIS AU GUATEMALA

Publié le par cubasifranceprovence


 

CARACAS, 28 Déc. AVN.- Le Président de la République, Hugo Chavez, a fait ce mercredi une réflexion sur l’extraordinaire vague de cancers qui affecte les présidents et les liders de gauche en Amérique Latine, à propos de la nouvelle la plus récente sur le carcinome de la thyroïde qui a été diagnostiqué le 22 décembre dernier à Cristina Fernandez de Kirchner, la chef d’Etat argentine.

 « Il est très difficile d’expliquer  à ce niveau, avec la loi des probabilités, ce qui nous arrive à nous, en Amérique Latine, c’est au moins très, très extraordinaire. Je ne veux lancer aucune accusation téméraire mais il y a peu j’écoutais le président Alvaro Colom (Guatemala) disant aux Etats-Unis  qu’ils assueront ses responsabilités et demanderont pardon au peuple guatemaltèque  parce qu’on a démontré , 50 ans après, qu’ils ont lancé dans ce pays une opération biologique et chimique , y compris des  maladies vénériennes , pour obtenir des preuves scientifiques », a-t-il dit.

Chavez a rappelé que, en plus de Cristina, le cancer a attaqué le président paraguayen Fernando Lugo, la présidente actuelle du Brésil, Dilma Roussef, alors qu’elle était candidate ; le mandataire vénézuélien, avant une nouvelle élection présidentielle ; et le leader progressiste brésilien  Luiz Inácio Lula Da Silva.

Il a cité aussi les circonstances dans lesquelles est mort le leader palestinien Yasser arafat : « Toutes ces choses ne sont pas arrivées dans les pays les plus puissants. Comment est mort Yasser Arafat ? « Etranges altérations dans le sang » fut ce qu’a dit son médecin et il n(y a pas eu moyen de lui sauver la vie ».

 « Serait-il extraordinaire qu’ils aient conçu une technologie pour inoculer le cancer sans que personne ne le sache encore ?, je ne sais pas. Je le répète, je n’accuse personne, je me sers seulement de ma liberté pour réfléchir sur des faits très étranges et difficiles à expliquer. Il faudra faire très attention à Evo (Moralès, président de la Bolivie), et à Rafaël (Corréa, Equateur), c’est clair ! on ne sait pas, a-t-il ajouté.

"Cristina vivra et  vaincra"

A propos de la récente maladie de Cristina Fernandez, Chavez a renouvelé le message de solidarité qu’il a translmis à la présidente argentione ce mardi dans la soirée, lors d’une communication téléphonique.

 « Je l’ai appelée dans la soirée, je l’ai trouvée très courageuse. On lui a détecté des cellules cancérigènes dans la thyroïde, on va l’opérer le 4 janvier. Nous sommes sûrs qu’elle vivra et qu’elle vaincra.  D’ici, reçois nos éloges, notre tendresse,  nos encouragements  et notre amour pour toi et pour le peuple argentin. Bon courage, Cristina ! »

Plus tôt, la chef d’Etat argenitne avait déclaré, sur le ton de la plaisanterie, qu’elle fera partie du Congrès des présidents qui ont vaincu le cancer , en référence à une boutade lancée par Chavez  quelques semaines auparavant.

A ce sujet, Chavez  lui a répondu : « Cristina, la dernière chose que j’aurais voulue, c’est que tu fasses partie de ce Congrès, de ceux qui ont vaincu le cancer , mais, bienvenue, nous vaincrons le cancer, nous vaincrons et nous vivrons. »

AVN 28/12/2011 13:32

(traduction Françoise Lopez)

 

 Les prières et l’amour du peuple de Bolivar pour Cristina. 

 « Toute la solidarité, les prières et l’amour du peuple de Bolivar pour t’accompagner aujourd’hui et toujours ! Nous vivrons et nous vaincrons ! » a écrit ce jeudi dans son compte twitter le président Hugo Chavez.

La Présidente argentine sera opérée le 4 janvier prochain d’un carcinome de la thyroïde. A partir du 2 janvier, elle prendra un congé pour suivre son traitement médical et délèguera la charge de l’Exécutif à son vice-président , Amado Boudou.

Ce mercredi, durant le salut aux Forces Armées Na      tionales Bolivariennes,  le chef de l’Etat a indiqué qu’il avait communiqué par téléphone avec la présidente argentine dès qu’il avait eu connaissance de son état de santé. « Nous sommes certains qu’elle vivra et qu’elle vaincra. Cristina : reçois d’ici nos éloges, notre tendresse, notre amour pour toi et pour le peuple argentin », a-t-il dit.

Lors de cette manifestation, le président s’est demandé : « Serait-il extraordinaire qu’ils aient développé une technique pour innoculer le cancer , que personne ne le sache jusqu’à maintenant  et qu’on découvre cela dans 50 ans ou je ne sais pas quand? » Ceci à propos du fait qu’on a diagnostiqué un cancer à  plusieurs présidents d’Amérique Latine l’un après l’autre.

Presse Présidentielle 29 décembre 2011

(traduction Françoise Lopez)