DISCOURS DE PRESTATION DE SERMENT DE Nicolas Maduro ET DU VICE-PRESIDENT Jorge Arreaza

Publié le par cubasifranceprovence

Prestation de serment du Président de la République, Nicolas Maduro, et du Vice-président Exécutif de la République, Jorge Arreaza, devant le cercueil du commandant Hugo Chavez.

 

Nicolas Maduro : Bonsoir à tous et à toutes.

 

Chère doña Elena, Adan, « Nacho », Argenis, Adelis, les neveux, les nièces de notre Commandant Président, ses filles, ses fils.

 

Nous venons d'un acte de réaffirmation et d'accomplissement de la Constitution, et des ordres de notre commandant président, Hugo Chavez.

 

Un acte, Commandant, très difficile, il l'a entendu, c'est tellement difficile, la vie sans lui est tellement difficile. Mais nous, nous savons qu'il nous aide et qu'il va toujours plus nous aider.

 

Nous le savons, le savons et nous le croyons ; et cela sera ainsi, il va nous donner la force, la sagesse pour pouvoir supporter ce si grand poids qui nous est échu. Aujourd'hui, nous l'avons dit ici-même. Il dépend de nous, de tous et toutes, civils et militaires, de tous les patriotes, en ces heures de décisions, de la direction que va prendre la patrie, de son avenir.

 

Ce que nous a demandé une femme, opposante de fer, assez âgée : «  et aujourd'hui, qui assure la sécurité de notre pays ? Et aujourd'hui, qui garantit la paix ? » Le peuple uni, le peuple fermement uni, la direction politico-militaire collective de la Révolution fermement unie, les organisations sociales, la conscience noble des Vénézuéliens de bien, au-delà des extrémismes de la droite.

 

Aucune de ses provocations ne va permettre que nous sortions de la direction qu'il nous a tracée, qui est d'accomplir cette Constitution. Nous allons vers des élections et que ce peuple dise démocratiquement qui va être son Président, qui va être sa Présidente, quel est son projet, quel est l 'avenir de la patrie.

 

Nous, par ordres de notre commandant suprême et éternel, Hugo Chavez, nous savons que faire et nous allons le faire. Et aujourd'hui, nous venons prêter serment devant lui. Notre peuple a déjà prêté serment collectivement le 10 janvier, pas vrai ? Nous, nous finissons de prêter serment, que c'est difficile, pour notre corps, pour notre âme, pour tout,de recevoir son écharpe, parce qu'elle est à lui, elle n'est pas à moi, elle est à lui.

 

Recevoir son collier qui est à lui, c'est lui notre Président et notre Commandant en Chef, cela est et sera toujours, au moins pour notre génération. Peut-être la génération plus jeune, déjà vient avec une autre dynamique, mais nous, nous sommes nés pour être ses subalternes, ses aides, son équipe de soutien, ses petits et ainsi nous serons jusqu'à notre dernier soupir. Nous le jurons.

 

Et ici nous sommes venus pour prêter serment collectivement, camarades civils et militaires, ici dans la maison des rêves bleus, devant vous, Commandant, et nous demandons au peuple où qu'il soit, dans sa maison, dans les rues, sur les places, qu'il lève la main, sur l'esplanade des Héros, ici, sur l'esplanade des Héros, le peuple qui par milliers est en procession pour voir son rédempteur, le rédempteur des pauvres, Hugo Chavez, que nous levions notre Constitution.

 

Et ici devant vous, doña Elena, avec votre force et votre sagesse, vous qui avez donné la vie à cet homme, tous, nous allons prêter serment de tout notre cœur.

 

Nous jurons...

  • Nous jurons.

 

De tout notre cœur de patriotes...

  • De tout notre cœur de patriotes.

 

Que nous serons loyaux au Commandant Hugo Chavez...

  • Que nous serons loyaux au Commandant Hugo Chavez.

 

Et nous ferons valoir ses paroles et ses ordres.

  • Et nous ferons valoir ses paroles et ses ordres.

 

Que nous serons fidèles à son héritage politique.

  • Que nous serons fidèles à son héritage politique.

 

Que nous donnerons toute notre vie pour construire la patrie socialiste et indépendante.

  • Que nous donnerons toute notre vie pour construire la patrie socialiste et indépendante.

 

Que nous nous transformerons en protecteurs des pauvres.

  • Que nous nous transformerons en protecteurs des pauvres.

 

Et nous travaillerons pour que notre peuple avance jusqu'au bonheur véritable.

  • Et nous travaillerons pour que notre peuple avance jusqu'au bonheur véritable.

 

Nous, ici...

  • Nous, ici...

 

Devant notre commandant suprême, Hugo Chavez...

  • Devant notre commandant suprême, Hugo Chavez.

 

Nous jurons de renforcer la paix de la patrie...

  • Nous jurons de renforcer la paix de la patrie.

 

Nous jurons de nous unir à tout notre peuple...

  • Nous jurons de nous unir à tout notre peuple.

 

Nous jurons de nous unir à nos Forces Armées Nationales et à notre peuple.

  • Nous jurons de nous unir à nos Forces Armées Nationales et à notre peuple.

 

Et aujourd'hui, 8 mars...

  • Et aujourd'hui, 8 mars.

 

Ici, devant notre Commandant...

  • Ici, devant notre Commandant.

 

Nous jurons de vaincre, vaincre, vaincre...

  • Nous jurons de vaincre, vaincre, vaincre.

 

Par la voie de la Constitution...

  • Par la voie de la Constitution...

 

Et de ne pas permettre que cette Révolution...

  • Et de ne pas permettre que cette Révolution....

 

Du XXI° siècle...

  • Du XXI° siècle...

Souffre aucun échec.

  • Souffre aucun échec.

 

Ici, Commandant...

  • Ici, Commandant...

 

Vos fils, et vos filles...

  • Vos fils, et vos filles...

 

Devant votre mère...

  • Devant votre mère...

 

Devant vos frères...

  • Devant vos frères...

 

Devant votre peuple...

  • Devant votre peuple...

 

Nous jurons de faire...

  • Nous jurons de faire...

Que vive Hugo Chavez !

  • Qu'il vive !

 

Applaudissements.

 

Maintenant, camarade Diosdado, camarade Elias, Rafaël, Yadira, camarades chefs militaires présents, officiers, et si l'on écoute la rumeur, que jamais...

 

  • Vive Chavez ! La lutte continue! Vive Chavez ! La lutte continue!

 

C'est la rumeur que nous entendions toujours quand nous allions n'importe où avec le Commandant, dans la prison de Yare, dans San Carlos, quand on écoutait la rumeur du peuple qui l'a accompagné et lui a donné l'accolade toute la vie, et ici c'est, c'est sur un autre plan de vie maintenant, le plan spirituel. Elle vit une expansion puissante de son énergie et de sa force. Nous le savons.

 

C'est ainsi.

 

A ceux qui se sont toujours opposés à lui, nous le réaffirmons ici, nous demandons seulement quelque chose de très simple, le respect, qu'ils respectent le peuple. Et à notre peuple nous le redisons une et mille fois, paix, patience, calme. Notre victoire face à la haine de ceux-ci, c'est la paix. Notre victoire, c'est que notre Commandant continue d'être accompagné par notre peuple avec un amour populaire et en paix, avec ferveur, avec passion.

 

Pour cela, ils prétendent inoculer le venin de la haine, de la provocation. Pour cela, les pauvres , les pauvres , ils ne connaissent pas la paix et la satisfaction que donne dans l'âme le fait de sentir l'amour que nous sentons, nous, pour cette patrie et pour cet homme, parce que notre Commandant, nous, nous l'aimons profondément.

 

Maintenant, nous allons aussi accomplir l'un des ordres de notre Commandant, et nous allons le faire avec ferveur, c'est la prestation de serment immédiate du nouveau Vice-président Exécutif de la République Bolivarienne du Venezuela, notre ministre des Sciences et de la Technologie, Jorge Arreaza, pour qu'il assume immédiatement ses fonctions.

Applaudissements.

Il manquerait un micro, camarade.

 

Cher camarade Jorge Arreaza, ici, devant notre commandant Hugo Chavez, jurez d'assumer la Vice-présidence Exécutive de la République Bolivarienne du Venezuela avec une absolue intégrité et un absolu dévouement à la cause bolivarienne du commandant Chavez.

 

Jurez de faire respecter et de respecter la Constitution de la République Bolivarienne du Venezuela, dans tous les éléments inhérents à l'importante charge de Vice-président Exécutif de la République Bolivarienne du Venezuela, sur ordonné et désigné par le commandant Hugo Chavez.

 

Jorge Arreaza : Non seulement je le jure, Camarade Nicolas, président, je le jure comme je l'ai juré au Commandant dans ses dernières minutes et secondes de vie quand je lui ai dit d'être tranquille et que je lui ai promis et juré, au nom de tout un peuple, que nous, nous terminerions la lutte du Libérateur Simon Bolivar et que quand il le rencontrerait, dans la dimension dans laquelle ils se trouvent, il le dise au Libérateur , que nous, nous terminerons ses luttes, que nous, nous obtiendrons l'indépendance définitive, que nous, nous construirons le socialisme, que nous, nous ferons de notre Venezuela un pays puissant, que nous, nous ferons que le nouvel ordre international soit juste, soit équilibré et que nous, nous contribuerons et donnerons notre apport personnel pour sauver l'espèce humaine et la vie sur la planète, sur la terre mère.

 

Applaudissements.

 

Devant mon père, le commandant président Hugo Chavez, leader suprême de la Révolution Bolivarienne et leaders des révolutions de ce moment historique de l'humanité, je le jure.

 

Applaudissements.

 

Nicolas Maduro : Camarade Jorge Arreaza, au nom de Dieu Tout Puissant, au nom de notre peuple, au nom du commandant Hugo Chavez, et par l'autorité que me confère la Constitution en tant que Président de la République Bolivarienne du Venezuela, je vous nomme Vice-président de la République Bolivarienne du Venezuela et que Dieu et la patrie vous protègent et que vous accomplissiez pleinement vos fonctions. Je vous félicite.

 

Applaudissements. Ils ne reviendront pas !

 

Nous voulions venir avec beaucoup de ferveur et d'amour ici, devant notre Commandant, devant sa mère, ses chers frères, nos camarades de lutte, pour que cette prestation de serment scelle cette belle et importante journée, le 8 mars, pendant laquelle nous avons partagé avec le monde entier la dévotion, la reconnaissance et l'hommage au plus grand des grands que nous avons eus pendant ces deux derniers siècles, le commandant Hugo Chavez.

 

Nous disons à notre peuple, qu'il reste dans la chapelle ardente , ouverte à tout le peuple, pour qu'ils puissent faire leurs derniers adieux, donner leur dernière bénédiction à cet homme qui a tout donné pour notre patrie.

 

Applaudissements.

 

- Jusqu'à la victoire toujours !

 

- Nous vivrons et nous vaincrons !

 

Applaudissements.

 

(source AVN 9 mars 2013

traduction Françoise Lopez)