LE Venezuela REJETTE LES DECLARATIONS D'INGERENCE DES Etats-Unis

Publié le par cubasifranceprovence

La chancellerie a émis un communiqué de protestation dans lequel elle indique que Washington met « en évidence, une fois de plus, les connexions de subordination » de la bourgeoisie vénézuélienne avec « les intérêts impériaux ».

 

Caracas – Le Gouvernement Bolivarien rejette fermement les déclarations de la porte-parole du Département d'Etat des Etats-Unis, concernant le fait que, dans ce pays sud-américain, il pourrait y avoir « une transition ».

 

Si le Président Hugo Chavez « reste indéfiniment incapable de gouverner, nous pensons que la Constitution vénézuélienne organise une nouvelle élection pour désigner un nouveau président «  indique à Washington la porte-parole Victoria Nuland.

 

Au sujet de cette élection supposée, elle insiste sur le fait qu'elle doit être « libre, juste et équilibrée ». Bien que durant tout le processus de traitement médical du Président Chavez, l'exécutif étasunien ait laissé entrevoir ses positions anti-chavistes, c'est la preuve la plus claire de ses positions pendant ces dernières semaines.

 

La Chancellerie vénézuélienne indique que de telles déclarations « constituent une nouvelle et grossière ingérence du Gouvernement de Washington dans les affaires inérieures du Venezuela ».

 

De telles affirmations, ajoute-t-on dans la protestation officielle, « sont en parfaite concordance avec le discours de la droite vénézuélienne déstabilisatrice et corrompue, ce qui met en évidence, une fois de plus, les connexions de subordination de cette bourgeoisie créole aux intérêts impériaux ».

 

Le communiqué déclare que les « spéculations de la porte-parole en question sur la situation du Président Hugo Chavez et sur les institutions vénézuéliennes ont suscité une profonde indignation parmi le peuple du Venezuela, qui aujourd'hui accompagne le Commandant Président avec enthousiasme et un grand sentiment d'affection. »

 

Il indique aussi que « l'unique transition envisagée (au Venezuela » est la transition vers le socialisme bolivarien, sous la conduite du gouvernement révolutionnaire du Commandant Hugo Chavez. »

 

Droite et néo-fascisme.

 

Le vice-président exécutif du Venezuela, Nicolas Maduro, a dénoncé le fait que la droite locale est capable de faire quelque chose contre le président Hugo Chavez.

 

Au sujet des rumeurs qui, à travers les médias privés, tentent de générer de nouvelles incertitudes sur la santé du dirigeant révolutionnaire, il a expliqué que la décision de Chavez d'annoncer son arrivée par Twitter constitue une réponse au caractère néo-fasciste des secteurs de l'opposition.

 

« Le Commandant, comme toujours connaissant la malveillance infinie de la droite corrompue du Venezuela, de la droite apatride, a déclaré : « Nous allons tout préparer, nous arrivons au petit matin et à peine arrivé, à travers Twitter, j'informe le peuple » a expliqué Nicolas Maduro.

 

« Nous n'exagérons pas quand nous disons que cette droite, en plus d'être corrompue, n'a pas les moindres sentiments humains de compassion, de solidarité, seulement des expressions irrespectueuses et ironiques ».

 

Le Vice-président Exécutif fut à la tête des activités d'ouverture de la Télévision Digitale Ouverte (TDA) qui, sur la base des normes japonaises, permet au pays d'administrer ce qu'il y a de plus moderne dans cette technologie, conformément au Programme de Gouvernement 2013-2019 d'Hugo Chavez.

 

(source Juventud Rebelde, 21 février 2013

traduction Françoise Lopez)