LES ETATS-UNIS ET LE CANADA FONT ECHOUER UNE DERNIERE TENTATIVE POUR INVITER CUBA AU SOMMET DES AMERIQUES

Publié le par cubasifranceprovence

 

Par Reynaldo Henquen

Les Etats-Unis et le Canada ont fait échouer une initiative de dernière minute d’inviter Cuba au VIe Sommet des Amériques dans la ville colombienne de Carthagène des Indes .

 Le ministre argentin des Affaires étrangères, Héctor Timerman, a révélé que plusieurs pays avaient même demandé que la chef de la diplomatie colombienne, María Angela Holguín, appelle par téléphone le Président de Cuba, Raúl Castro pour qu’il prenne part à la session de ce samedi, mais la position de Washington et d’Ottawa ont fait échouer cette initiative.  

Pour sa part, le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Nicolás Maduro a fustigé la position de ces deux pays. Il a critiqué le manque de démocratie à l’intérieur de ce type de rencontres car sur 34 pays 32 sont d’accord sur le thème de Cuba et de la souveraineté de l’Argentine sur les Iles Malouines.

Soit, les États-Unis et le gouvernement de droite du Canada écoutent les autres et rectifient à temps ou il n’y aura plus de Sommet de ce type » a indiqué le chef de la diplomatie vénézuélienne.  

Nicolás Maduro a ajouté qu’au cours de la première session des ministres des Affaires étrangères il y eu aussi un grand appui à l’idée d’une révision de la politique anti-drogue et même de la dépénalisation et la régulation des drogues en vertu d’une proposition du Président du Guatemala, Otto Pérez Molina.

Pour sa part, le Président vénézuélien Hugo Chávez a signalé à Caracas au cours d’une manifestation gigantesque.

« Je parle du Sommet des Amériques, avec tout mon respect pour tous les gouvernements qui y sont convoqués et qui y assistent ou qui n’y assistent pas comme cela est le cas du Président équatorien Rafael Correa. Nous exprimons depuis ici, notre solidarité avec la position digne et ferme du gouvernement de l’Équateur sur le thème Cuba.

Rafael Correa a dit que si Cuba n’était pas invitée, il n’irait pas au Sommet. Je crois vraiment que si les gouvernements des Etats-Unis et du Canada refusent de discuter des thèmes tellement chers à l’Amérique Latine et aux Caraïbes comme le thème de la Cuba sœur et solidaire ou le thème de la souveraineté de l’Argentine sur Iles Malouines, à quoi bon  continuer à tenir ce type se sommet ? »