LES FARC-EP RENDENT HOMMAGE A Chavez ET LANCENT DE NOUVELLES PROPOSITIONS

Publié le par cubasifranceprovence

Avec un hommage au défunt Président vénézuélien Hugo Chávez, et le lancement de huit nouvelles propositions relatives à l'accès à la terre, les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie-Armée Populaire (FACR-EP) a repris aujourd’hui les conversations de paix.

 

Dès le Palais des Conventions de La Havane, le siège permanent des réunions avec le Gouvernement colombien, Jésus Santrich, membre de la délégation de la guérilla, a classifié le disparu leader bolivarien comme un exemple de paix et de fraternité latine et des Caraïbes.

 

Chávez a réveillé dans les hommes et les femmes humbles, pauvres et exclus de tout un continent, le désir irrépressible de se battre pour leur indépendance et leur dignité, a déclaré Santrich au nom des insurgées forces.

 

Au moment de démarrer aujourd'hui le sixième cycle des pourparlers avec l'Exécutif colombien, les FARC-EP ont élevé huit propositions pour la reconnaissance des droits sur la terre des communautés indigènes, afro-descendantes, entre autres, ainsi que de territoires interethniques et interculturelles.

 

Ces propositions prévoient la garantie effective de l'autonomie politique, économique, sociale et environnementale au sein de ces groupes, ainsi que le soutien aux projets de vie et la protection de leurs cultures respectives.

 

Selon les FARC-EP, ces secteurs jouent un rôle central dans la société colombienne, dans l'organisation territoriale dès une perspective étrangère au mercantilisme imposé par le système capitaliste néolibéral.

 

Depuis la fin de 2012, la guérilla et le Gouvernement de Juan Manuel Santos ont des pourparlers, qui cherchent à donner une solution politique au conflit armé depuis près d'un demi-siècle dans la nation sud-américaine, et dont les pays garants sont Cuba et la Norvège, avec l’accompagnement du Chili et le Venezuela.

 

À ce jour, les parties ont focalisé les discussions sur le développement agricole global, le premier des six points de l'ordre du jour convenu en Août dernier, contenant d'autres comme la participation politique, la fin du conflit, le problème du trafic de drogues, l'attention aux victimes et les mécanismes de mise en œuvre, vérification et légalisation de l'accord. /AIN

 

(source AIN en français 14 mars 2013)