PLACE A LA GRANDE FETE DU LIVRE!

Publié le par cubasifranceprovence

Plus de 200 invités de 40 pays à la Foire internationale Cuba 2012, qui a démarré le 9 à La Havane et s’étendra jusqu’au au 19 février avant de se déplacer dans toutes les provinces jusqu'au 4 mars

CE rendez-vous culturel, l’un de ceux qui attirent le plus de public, a son siège principal à la Forteresse de San Carlos de la Cabaña à La Havane, et dix sous-sièges dispersés dans la ville, dont le Pavillon Cuba, le Centre Dulce Maria Loynaz, la Casa de las Américas, la Maison de l’ALBA, la bibliothèque nationale, et l’Union des écrivains et des artistes de Cuba, UNEAC.

La Foire rend hommage cette année au centenaire de figures importantes des lettres cubaines, et propose de nombreuses présentations de nouveautés éditoriales, ainsi que des rencontres avec les auteurs.

La Foire est dédiée à deux auteurs cubains : Zoila Lapique, prix national de Sciences sociales 2002, et Ambrosio Fornet, prix national de Littérature 2009 et d’Édition 2000.

À cette occasion, les Éditions Letras cubanas proposent, de Zoila Lapique en collaboration avec Natalia Bolivar, NKori, et deux rééditions : Musica colonial cubana et Cuba colonial : musica, compositores e intérpretes ; et de Ambrosio Fornet Narrar la nacion (réédition), et deux nouveautés : Rutas críticas et A titulo personal.

Sont également à l’honneur les cultures des peuples de la Grande Caraïbe : une mosaïque de cultures, diverses et unies à la fois par leur histoire, composée de 14 territoires insulaires, du Mexique, des six pays de l’Amérique centrale, et des quatre pays sud-américains ayant des côtes dans la mer des Caraïbes, auxquels s’ajoutent, pour leurs liens culturels semblables, la Nouvelle-Orléans et la Louisiane, aux États-Unis.

La Maison d’édition Arte y Literatura présente environ 40 titres, dont 13 d’écrivains caribéens d’Aruba, de la Jamaïque, de Colombie (spécialement de l’îles de la Providence et des régions côtières de San Andrés et Carthagène des Indes), de Guyane, de Guadeloupe, de Martinique, de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, d’Haïti, de Trinidad-et-Tobago, de la République dominicaine, de Guayaquil (Équateur), et évidemment, de Cuba.

Par ailleurs, la Foire commémore le bicentenaire de l’insurrection contre le pouvoir colonial espagnol dirigée par José Antonio Aponte, ainsi que le centenaire du soulèvement armé des membres du Parti indépendant de couleur.

Les enfants ne sont pas oubliés : la Foire leur consacre le pavillon Tesoro de papel (Trésor de papier), qui propose de nombreuses activités récréatives et culturelles, avec un dénominateur commun : encourager la relation du public enfantin et adolescent avec la littérature et les arts.

La maison d’édition Gente Nueva rend hommage à Nersys Felipe, prix national de Littérature 2011, une écrivaine qui a déclaré que le contact avec les enfants l’avait grandi comme personne, tandis que les Éditions Avril proposent leurs nouveautés comme Monografia de los paises del Caribe (dix livres d’une superbe collection présentée par la revue Zunzun), et Chamaquili regresa a La Habana, d’Alexis Diaz Pimienta, et Aventuras en el reino de la Ortografia II, de Jorge Oliver, ainsi que des affiches, des jeux de cartes, des cartes postales de personnages de bandes dessinées, et des livres de coloriages.

Chaque jour, un programme est prévu avec des rencontres avec des auteurs, des hommages, des remises de prix, des tables rondes, des conférences et des présentations de nouveautés de maisons d’édition cubaines.

Et également plusieurs colloques dont un consacré à la Caraïbe, qui se déroulera à La Casa de Las Américas ; et un à José Marti, au Centre d’Études José Marti, ainsi que des rencontres d’historiens, d’éditeurs et de traducteurs, de jeunes écrivains d’Amérique latine et des Caraïbes, et de littérature de jeunesse.

2012 sera également l’année de commémoration du centenaire de Virgilio Piñera, un des pères de la dramaturgie cubaine contemporaine, et de Mirta Aguirre, essayiste, chercheuse, et universitaire ; ainsi que du bicentenaire de Cirilo Villaverde, auteur de Cecilia Valdés, une œuvre considérée comme le premier roman cubain.

Deux autres auteurs sont également à l’honneur cette année à l’occasion du 110e anniversaire de leur naissance: Dulce Maria Loynaz, prix Cervantes et une des figures les plus importantes des lettres cubaines et hispano-américaines, et Nicolas Guillen, poète national, une des voix les plus lyriques de l’expression de la cubanité.

La maison d’Édition Letras cubanas a réédité pour cette occasion Cecilia Valdés, un recueil de poésie de Dulce Maria Loynaz, les tomes I et II de l’œuvre poétique de Nicolas Guillen, et la poésie complète de Mirta Aguirre.

La Foire internationale du livre est devenue l’événement culturel qui, chaque année, attire le plus de public. Lors de la dernière édition 2011, environ 2 700 500 personnes s’étaient pressées à la Forteresse de La Cabaña, et plus de 1 600 000 exemplaires ont été vendus.

Cette année, les éditions de l’Institut cubain du livre présentent 400 nouveaux titres, tirés à 4 000 000 exemplaires, auxquels s’ajoutent ceux des 65 exposants de 27 pays.

Le prologue de la Foire confirme que le livre et la lecture auront de nouveau une place de choix dans la vie culturelle cubaine en 2012.