POUR UN MONDE QUI RESPECTE TOUS LES ETRES HUMAINS

Publié le par cubasifranceprovence

Pour un monde qui respecte tous les êtres humains.


Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a donné une conférence magistrale au Grand Amphithéâtre de l'Université de La Havane.

Dalia Gonzalez Delgado



« Le capitalisme est en décadence. Le monde a besoin d’un nouveau regard qui respecte tous les êtres humains », a déclaré le président iranien Mahmoud Ahmadinejad lors d’une conférence magistrale au Grand Amphithéâtre de l’Université de La Havane, qui lui a décerné le titre de Docteur honoris causa en sciences politiques.

« Ma présence à Cuba témoigne de la solidarité entre nos deux peuples révolutionnaires », a-t-il affirmé.

Le chef d’État iranien a souligné que l’objectif suprême de l’être humain est le bonheur, et que trois conditions sont indispensables pour l’obtenir : la sagesse, la justice et l’amour du prochain.

Concernant la première, il a insisté sur l’importance des connaissances scientifiques, mais il a condamné la science au service de la mort et de l’humiliation des hommes.

Le président Ahmadinejad a fustigé les théories capitalistes, qui ont plongé dans la pauvreté des millions de personnes et ont encouragé le pillage continu des peuples.

« L’injustice est la racine de toutes les guerres. La justice est la seule garante de la sécurité. Seule la justice est capable de garantir une paix véritable. Notre tâche commune consiste à lutter contre l’injustice », a-t-il dit.

Ahmadinejad a durement critiqué les guerres des États-Unis contre l’Irak et l’Afghanistan, et dans une claire allusion à Washington il a accusé « ceux qui font des guerres pour gagner les élections présidentielles ».

À son avis, le système capitaliste ne mène qu’à l’injustice.

« Une fois leur logique épuisée, ils recourent aux armes pour tuer et détruire. Aujourd’hui, la seule issue qui leur reste, c’est de tuer. C’est un système qui est pratiquement en échec, en pleine décadence ». Dans certains scénarios le capitalisme est « dans une impasse », a-t-il ajouté.

C’est pourquoi il a réclamé un nouvel ordre mondial basé sur la justice, et qui respecte tous les être humains, et il a encouragé Cuba et ses universitaires à œuvrer de concert avec les Iraniens pour s’engager dans l’édification de ce nouvel ordre.

« Nous serons à vos côtés dans cette lutte pour le respect de la dignité de l’être humain ».

« Nous devons rester vigilants, en état d’alerte. Si nous ne préparons pas le futur nouvel ordre mondial, ce seront les héritiers des propriétaires d’esclaves et les capitalistes qui vont contrôler et nous imposer le nouveau système », a-t-il ajouté.

Le président iranien a condamné l’impérialisme, qu’il considère comme la manifestation d’une pensée inhumaine. « La justice viendra », a-t-il conclu.

À la cérémonie de remise du titre honorifique étaient présents Esteban Lazo Hernandez, vice-président du Conseil d’État; Gustavo Cobreiro Suarez, recteur de l’Université de La Havane; José Carlos Vazquez Lopez, doyen de la Faculté de philosophie et d’histoire; ainsi que des représentants du corps diplomatique.

Le recteur de l’Université a expliqué les raisons pour lesquelles le président Ahmadinejad méritait cette haute distinction :

« la Révolution iranienne de 1979 a marqué un jalon dans l’histoire. Durant ses deux mandats présidentiels, depuis 2005, Mahmoud Ahmadinejad a contribué à resserrer les relations avec Cuba et impulsé les liens avec l’Amérique latine. Par ailleurs, il défend le droit de son peuple à l’autodétermination face aux agressions étrangères. »

Pour sa part, le doyen de la Faculté José Carlos Vasquez a rappelé le parcours politique d’Ahmadinejad, en précisant qu’il s’est lançé très jeune dans les luttes de son peuple.

Avec le triomphe de la Révolution islamique en Iran, il est devenu l’un des fondateurs et membre de l’Association islamique des étudiants de l’Université des sciences et de la Technologie.

Au terme de la conférence, le président iranien et sa délégation, accompagnés du Premier vice-ministre des Relations extérieures Marcelino Medica, ont rendu hommage à José Marti, au Mémorial érigé sur la Place de la Révolution de La Havane, où ils ont reçu une explication détaillée sur la vie et l’œuvre du Héros national cubain.

Le président Mahmoud Ahmadinejad est arrivé à Cuba en milieu du matinée du mercredi 11, et a été reçu à l’aéroport international José Marti par le vice-président du Conseil d’État Esteban Lazo.

Cuba est la troisième escale de sa tournée dans quatre pays d’Amérique latine.