Venezuela: LES ELECTIONS PAS A PAS

Publié le par cubasifranceprovence

Caracas, 13 avril AVN – Ce dimanche, 18 903 143 Vénézuéliens pourront voter pour élire le président de la République pour la période 2013-2019.

 

Le processus de vote dans le pays est simple, rapide et complètement automatisé. Les citoyens sont familiarisés avec le système après leurs nombreuses participations aux élections.

 

Les experts du Conseil National Electoral (CNE) ont indiqué que grâce au processus connu sous le nom de « Herradura » (« fer à cheval »), le citoyen vote avec fluidité et n'a pas besoin de plus d'1 minute 10 secondes pour exercer son droit.

 

Nous vous présentons ici le processus de vote pas à pas :

 

Rappelez-vous que sera utilisé le même Registre Electoral que pour les présidentielles du 7 octobre dernier. Vous voterez ainsi dans le même centre. L'unique document valide pour voter est la carte d'identité plastifiée, même périmée.

 

En arrivant au centre, vérifiez sur une liste proche du lieu de vote quelle est la table où vous devez voter, selon les derniers chiffres de votre carte d'identité. Vous devez tout de suite prendre la queue à la table en question, il y a autant de queues que de tables dans le centre.

 

La première étape est le Système d'Authentification Intégral (SAI), dispositif que l'on a commencé à utiliser en 2012.

 

Le SAI est un appareil biométrique d'authentification du votant par lequel l'électeur affirme son identité devant la machine à voter avec son numéro de carte et son empreinte digitale. C'est un dispositif solidaire de la machine à voter, indique le portail web du CNE.

 

L'opérateur introduit le numéro de la carte de l'électeur dans le SAI et celui-ci place son doigt sur le lecteur. Ainsi, la machine identifie le citoyen et donne le droit au président de la table de la débloquer quand elle est prête pour le vote.

 

Ensuite, l'électeur passe devant la machine qui est placée derrière un paravent. Quand l'électeur indique qu'il est prêt, le président de la table pousse le bouton de déblocage pour qu'il puisse voter.

 

Ensuite, l'électeur appuie sur la photo du candidat sur le bulletin de vote qui sera placé à la droite de la machine. On ne doit pas encore presser l'ovale traditionnel pour marquer l'élection. La grandeur du bulletin de vote est maintenant supérieure et il y a plus d'espace entre chaque choix pour éviter les confusions qui deviennent des votes nuls.

 

L'image du candidat sera accompagnée des symboles des partis politiques qui le soutiennent.

 

Quand la personne appuie sur le candidat de son choix, une lumière s'allume dans le bulletin et le choix apparaît dans la machine avec le nom du candidat.

 

L'électeur confirme son choix dans la machine à voter en poussant le cadre « VOTER » et ensuite, la machine envoie le reçu. La personne vérifie à nouveau son choix sur le papier, elle le plie et l'introduit dans l'urne de contrôle.

 

Ensuite, il se dirige vers le membre A à qui il remet le bulletin qu'il a reçu au début et qui contenait les numéros de table, sur la liste et sur le cahier d'émargement où il signera et placera son empreinte.

 

Ensuite, il va au membre B qui l'aidera à introduire le petit doigt dans le décrasseur, à le sécher et ensuite à l'imprégner d'encre indélébile. Ainsi se termine le vote.

 

Rappelez-vous que le vote est enregistré sans aucune relation avec l'ordre des électeurs, ce qui préserve le secret du suffrage.

 

Il est possible qu'il y ait plus d'un électeur devant la machine au même moment car, tandis que le président de la table reçoit une personne, une autre peut être devant la machine, un troisième introduire le reçu dans l'urne de contrôle et un quatrième signer le cahier. L'organisation du processus permet, justement, la fluidité des électeurs et la rapidité.

 

AVN 13/04/13

(traduction Gaston Lopez)